Quand Steve Jobs, en 2007, présentait l'iPhone, il ignorait que ce pionnier des téléphones connectés à écran tactile allait très vite devenir le joujou préféré des Terriens. Depuis lors, s'il y a bien un domaine dans lequel le smartphone a provoqué des changements, c'est celui du voyage. Un seul chiffre en témoigne : à l'heure qu'il est, près de 50 % des vacanciers attrapent leur GSM pour réserver leurs chambres d'hôtels. Quand on sait qu'en moyenne, un touriste " moderne " s'octroie pas moins de quatre séjours par an, pour environ treize nuitées au total, on cerne mieux l'enjeu pour les créateurs d'applications. Désormais, ceux-ci rivalisent d'ingéniosité pour s'offrir leur part de cet immense gâteau connecté. Et plus les années passent, plus les produits sont affinés. Entre Booking, Skyscanner, Tripadvisor, Hotels.com, Voyage privé, Airbnb ou Trivago, on peut désormais comparer, trier, sélectionner, réserver ou modifier ses séjours en se plongeant dans un océan de choix presque infini.
...

Quand Steve Jobs, en 2007, présentait l'iPhone, il ignorait que ce pionnier des téléphones connectés à écran tactile allait très vite devenir le joujou préféré des Terriens. Depuis lors, s'il y a bien un domaine dans lequel le smartphone a provoqué des changements, c'est celui du voyage. Un seul chiffre en témoigne : à l'heure qu'il est, près de 50 % des vacanciers attrapent leur GSM pour réserver leurs chambres d'hôtels. Quand on sait qu'en moyenne, un touriste " moderne " s'octroie pas moins de quatre séjours par an, pour environ treize nuitées au total, on cerne mieux l'enjeu pour les créateurs d'applications. Désormais, ceux-ci rivalisent d'ingéniosité pour s'offrir leur part de cet immense gâteau connecté. Et plus les années passent, plus les produits sont affinés. Entre Booking, Skyscanner, Tripadvisor, Hotels.com, Voyage privé, Airbnb ou Trivago, on peut désormais comparer, trier, sélectionner, réserver ou modifier ses séjours en se plongeant dans un océan de choix presque infini. Outre l'anniversaire du portable à la pomme, la disparition des fameux frais de roaming dans l'Union européenne nous est apparue comme le bon moment pour s'offrir une promenade à travers le monde merveilleux des applis nomades. Indispensables ou insolites, les quinze outils de cet assortiment non exhaustif possèdent un point commun : on les a testés et approuvés. Et chacun est à portée de doigt, téléchargeable via ce petit écran qui, depuis une décennie, met tout en oeuvre pour nous faciliter les envies. Créée par une start-up canadienne il y a deux ans, cette appli promet à ses utilisateurs de dégoter le prix d'avion le plus bas possible. Déjà vu ? Oui, si ce n'est que, contrairement à Skyscanner et compagnie, une fonction " watch " permet au voyageur d'attendre le moment parfait pour réserver, au lieu de sauter immédiatement sur l'offre la plus basse. Hopper lui envoie alors plusieurs notifications par semaine, quitte à lui suggérer de reporter encore un peu l'achat du billet si le prix risque de continuer à baisser. Résultat, à condition de s'y prendre à l'avance, c'est la quasi-certitude de réaliser jusqu'à 50 % d'économies sur un vol aller-retour. Pas étonnant que l'outil ait décroché le prix de la meilleure appli de voyage aux Webby Awards 2016, qui couronnent l'excellence sur Internet. La concurrence ne manque pas du côté des applis " célestes ". Mais celle-ci reste un best-seller, et pour cause : c'est l'une des plus fiables et des plus détaillées. Créée par MeteoGroup - leader européen de la météorologie -, elle garantit sept jours de prévision, avec des pas de trois heures pour les trois jours à venir. Outre les infos sur les températures, la pluie ou les vents, elle donne des alertes sur les phénomènes extrêmes, via des images satellites. Et quand on dit que ça va dans le détail, c'est parce qu'on a aussi droit aux conditions d'enneigement pour les skieurs ou à la température de l'eau pour les fans de bronzette... index UV à l'appui. Un précieux pense-bête avant de mettre les voiles, surtout lorsqu'on prévoit un long séjour ou un road trip riche en escales. L'appli rappelle les objets à ne pas oublier, les vaccins à faire si nécessaire ou les assurances à prévoir. Mieux : il suffit d'intégrer les haltes, les adresses des hôtels ou même les excursions prévues, et Trip It se charge de créer l'itinéraire le plus rapide, en allant jusqu'à calculer les temps de marche dans les aéroports via des plans interactifs de ceux-ci... Baroudeurs de l'extrême, ici, tout est fait pour vous. Certes, l'appli coûte 6,99 euros, mais elle peut tout simplement... vous sauver la vie. Conditions polaires, île déserte, forêt tropicale ou désert : les conseils sont fournis pour chaque type de décor. Donner les premiers soins, se prémunir des piqûres ou venins, fabriquer des instruments de chasse, apprendre à reconnaître ce qui est comestible ou non dans la nature, ou manier le code morse... Rien n'est oublié, et le contenu est régulièrement enrichi des recommandations - avec photos et vidéos - de ceux qui ont vécu les pires expériences en milieu sauvage. Une sorte de couteau suisse numérique. Vous croisez un panneau rédigé dans une langue étrangère ou un menu de restaurant que vous n'arrivez pas à déchiffrer ? Photographiez-le, indiquez de quelle langue il s'agit, et l'appli le traduit instantanément. Mieux : grâce au micro de votre smartphone, vous pouvez discuter presque en temps réel avec un inconnu grâce à la reconnaissance vocale... En tout, l'outil est capable de vous aider dans 103 langues différentes. Du pain bénit pour les nostalgiques de la glorieuse époque des cartes postales : ici, on crée tout soi-même avec son smartphone, en choisissant une photo de vacances dans notre bibliothèque, un filtre (ou pas) et des bordures personnalisées. Objectif : façonner une carte " à l'ancienne " qui sera envoyée à qui vous voulez. Plus besoin, désormais, de courir les boutiques à souvenirs pour dégoter le dauphin ou le coucher de soleil. Mieux : terminée, la quête de timbres et de boîtes aux lettres... Si beaucoup continuent à préférer le " vrai " livre en papier, d'autres ne jurent que par la tablette Kindle... qui existe aussi en version appli. La bibliothèque de poche la plus vaste du globe s'y trouve, soit plus de 3 millions de livres. On peut même choisir le style ou la taille de la police d'écriture, et régler la luminosité de l'écran en fonction de l'obscurité ambiante. Bon à savoir : Kindle donne aussi accès à des dizaines de magazines ou de journaux internationaux. Un besoin urgent, ça peut arriver n'importe où, n'importe quand. Grâce à cette appli, il vous suffit d'indiquer votre position et, comme par magie, les toilettes les plus proches apparaîtront sur une carte. L'air de rien, une énorme communauté s'est ici ralliée, et chacun peut évidemment ajouter de nouveaux lieux de soulagement. Totalement indispensable pour ceux qui partent entre amis et qui détestent répertorier les dépenses de chacun sur des bouts de papier qui finissent toujours par se perdre. Sur Tricount, il suffit de noter les noms des vacanciers, puis d'intégrer, au fur et à mesure, les frais de chacun. Au bout du séjour, l'application équilibre les comptes et calcule ce que Truc doit à Machin, ou vice versa. Cela, à la décimale près. C'est bête, mais ça sert toujours : pour s'éviter un calcul mental approximatif, autant utiliser cet outil qui connaît toutes les monnaies du monde et, surtout, leurs taux de change. Où que vous soyez, c'est l'anti-arnaque par excellence et, bien entendu, les mises à jour se font au quotidien. Au menu : tous les transports en commun disponibles dans plus de 35 grandes villes du monde (Paris, New York, Berlin, Singapour, Londres... et près de dix cités belges). L'idée : proposer au voyageur le moyen le plus rapide (et/ou le moins cher) pour relier un point A à un point B, en lui dessinant la combinaison métro/bus/tram/vélo la plus efficace. Simple à manipuler. Et d'autant plus pratique que les utilisateurs permettent de faire des mises à jour en temps réel sur les éventuels retards ou changements d'horaires. Le top du top pour un citytrip sans dispute. En vacances, bien manger relève de l'impératif. Les applis qui comparent les adresses ne manquent évidemment pas. Mais difficile de ne pas jurer fidélité à Yelp, valeur sûre qui répertorie les restaurants, les bars, les enseignes de livraison, les magasins d'alimentation ou même les lieux incontournables de la vie nocturne de villes du monde entier. Point fort : ce sont les avis des voyageurs qui guident les choix, avec des commentaires disponibles dans une vingtaine de langues. A noter : depuis cet été, il est possible de réserver une table directement en ligne (du moins quand le resto possède une page Yelp, mais il y en a de plus en plus). Et l'outil est aussi un excellent fournisseur de bons plans shopping ou détente. Utile, non. Amusant, oui ! Ce n'est pas parce que votre choix s'est arrêté sur un pays que vous ne devez pas connaître tous les autres. Ici, on joue avec les drapeaux des 197 Etats du globe, en commençant par les plus faciles, puis en faisant grimper la difficulté d'un cran avec les nations méconnues. En mode multi-joueurs, c'est encore mieux. En plus, ça donne des idées pour les (prochaines) vacances... Quand on voyage beaucoup, la question revient souvent : " Et ici, il faut laisser un pourboire ou pas ? " Bonne nouvelle, avec Tipulator, l'énigme est résolue en moins de deux : non seulement l'appli vous donne les usages en vigueur dans tel ou tel pays, mais en plus, elle calcule le montant idéal en fonction de votre addition. Pour éviter de quitter le resto d'un pas pressé en ayant peur d'affronter le regard du serveur, il n'y a pas mieux. Amis campeurs ou adeptes des longues soirées en terrasses, voici votre sauveur : un répulsif sonore chargé d'éloigner les moustiques (et quelques autres insectes). L'appli émet un son à haute fréquence que ces bestioles détestent et que la plupart des humains n'entendent pas. Attention : l'outil précise qu'il ne garantit pas une protection à 100 %, car il en existe plus de 3 500 espèces dans le monde. Mais si ça peut faire économiser un peu de citronnelle...