Aujourd'hui, 89% des professionnels du secteur disent que leurs missions de juin, juillet et août sont également annulées ou reportées", a souligné Cynthia De Clercq de HL Belgique, l'organisation des prestataires de mariages en Belgique.

"Les gens veulent de la clarté, même si c'est négatif. La situation est telle qu'aujourd'hui, des couples qui devaient se marier en juillet et en août annulent ou postposent leur fête", a précisé Mme De Clerq.

Selon un sondage en ligne auquel 130 organisateurs de mariages ont répondu, seuls 10,7% d'entre eux n'ont encore enregistré aucune annulation pour les mois de juin, juillet et août. Et pour 7% des répondants, entre 90 et 100% de leurs commandes ont été annulées ou déplacées. "La santé des gens est prioritaire mais ça n'a pas de sens de reporter encore les décisions", a-t-elle ajouté. Le secteur espère que le prochain conseil national de sécurité, prévu vendredi prochain, apportera les réponses qu'il attend.

Aujourd'hui, 89% des professionnels du secteur disent que leurs missions de juin, juillet et août sont également annulées ou reportées", a souligné Cynthia De Clercq de HL Belgique, l'organisation des prestataires de mariages en Belgique."Les gens veulent de la clarté, même si c'est négatif. La situation est telle qu'aujourd'hui, des couples qui devaient se marier en juillet et en août annulent ou postposent leur fête", a précisé Mme De Clerq. Selon un sondage en ligne auquel 130 organisateurs de mariages ont répondu, seuls 10,7% d'entre eux n'ont encore enregistré aucune annulation pour les mois de juin, juillet et août. Et pour 7% des répondants, entre 90 et 100% de leurs commandes ont été annulées ou déplacées. "La santé des gens est prioritaire mais ça n'a pas de sens de reporter encore les décisions", a-t-elle ajouté. Le secteur espère que le prochain conseil national de sécurité, prévu vendredi prochain, apportera les réponses qu'il attend.