"Face au risque de pénurie constaté en France, Bernard Arnault (le PDG du groupe) a demandé à la branche parfums et cosmétiques de LVMH de mobiliser ses capacités de production pour fabriquer et offrir aux pouvoirs publics des quantités importantes de gel hydroalcoolique", selon un communiqué.

"L'ensemble des unités de production" en France des parfums et cosmétiques des marques Christian Dior, Guerlain et Givenchy, seront ainsi mobilisées "dès lundi", a précisé un porte-parole à l'AFP.

Ces gels seront ensuite "livrés gracieusement aux autorités sanitaires françaises, prioritairement" aux 39 hôpitaux de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), une initiative qui durera "le temps nécessaire", dit le groupe.

Douze tonnes seront fabriquées dès la première semaine, et davantage par la suite.

L'AP-HP connaissait des "tensions d'approvisionnement sur les gels hydroalcooliques, mais pas de rupture de stock", a précisé une porte-parole, selon laquelle "d'autres entreprises se sont manifestées pour faire des propositions de dons, qui sont en cours de finalisation".

Vendredi dernier le groupe pharmaceutique Sanofi a annoncé la création d'un fonds d'amorçage pour "soutenir l'effort de recherche des équipes de l'AP-HP" mobilisées face à l'épidémie.

"Face au risque de pénurie constaté en France, Bernard Arnault (le PDG du groupe) a demandé à la branche parfums et cosmétiques de LVMH de mobiliser ses capacités de production pour fabriquer et offrir aux pouvoirs publics des quantités importantes de gel hydroalcoolique", selon un communiqué."L'ensemble des unités de production" en France des parfums et cosmétiques des marques Christian Dior, Guerlain et Givenchy, seront ainsi mobilisées "dès lundi", a précisé un porte-parole à l'AFP.Ces gels seront ensuite "livrés gracieusement aux autorités sanitaires françaises, prioritairement" aux 39 hôpitaux de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), une initiative qui durera "le temps nécessaire", dit le groupe. Douze tonnes seront fabriquées dès la première semaine, et davantage par la suite.L'AP-HP connaissait des "tensions d'approvisionnement sur les gels hydroalcooliques, mais pas de rupture de stock", a précisé une porte-parole, selon laquelle "d'autres entreprises se sont manifestées pour faire des propositions de dons, qui sont en cours de finalisation".Vendredi dernier le groupe pharmaceutique Sanofi a annoncé la création d'un fonds d'amorçage pour "soutenir l'effort de recherche des équipes de l'AP-HP" mobilisées face à l'épidémie.