A Londres, une exposition et un livre, à paraître ce 24 octobre en anglais, leur rendent hommage. Il y a Rick Owens et Michèle Lamy, Marc Jacobs et Katie Grand, les photographes Inez van Lamsweerde et Vinoodh Matadin, Thom Browne et Stephen Jones, Riccardo Tisci et Mariacarla Boscono...
...

A Londres, une exposition et un livre, à paraître ce 24 octobre en anglais, leur rendent hommage. Il y a Rick Owens et Michèle Lamy, Marc Jacobs et Katie Grand, les photographes Inez van Lamsweerde et Vinoodh Matadin, Thom Browne et Stephen Jones, Riccardo Tisci et Mariacarla Boscono... Au total, ce sont 18 couples que la journaliste britannique Lou Stoppard met en avant. Elle lève le voile sur leur univers, en livrant une série de croquis, vêtements, interviews exclusives, vidéos et photos. L'occasion de se rendre compte du processus créatif de chacun. Comment le travail est-il organisé ? Comment ces associations se vivent-elles au quotidien ? Il y a celles, à la manière de Viktor & Rolf ou Proenza Schouler, qui avouent opérer comme s'il ne s'agissait que d'un seul esprit, partageant toutes les expériences et prises de décision. Et puis, pour beaucoup d'autres, celles qui envisagent le partenariat comme la possibilité de se répartir la charge de travail, d'utiliser les atouts individuels de chacun et de gagner du temps. Dans ces duos, il y a des créateurs, forcément, mais aussi des chapeliers, stylistes, photographes, mannequins... Tous n'appartiennent pas forcément au sérail mode. C'est le cas par exemple du cinéaste Ruth Hogben, qui collabore avec Gareth Pugh sur la meilleure manière de montrer son travail, ou de l'architecte Philip Beesley, qui aide Iris van Herpen à créer des robes sculpturales. Avec eux, les perspectives s'élargissent. Et même si ces tandems s'avèrent payants d'un point de vue business, il n'est pas ici question d'argent, mais d'amour, tout simplement.