En novembre dernier, mon compagnon et moi-même sommes arrivés à un carrefour sur le grand chemin de la vie. J'ai continué vers la mer et lui vers la montagne... Autrement dit je me suis fait larguer comme une crevarde après six années de relation. Mais n'allez pas croire que je lui reproche quoi que ce soit ! Je suis soulagée, comme après avoir vomi quand on a trop mangé, comme si l'on m'avait enlevé un kyste, non, une verrue, ou plutôt crevé un abcès plein de pus, retiré un grain de beauté cancéreux, amputée d'un membre dévoré par la gangrène, bref je ne lui en veux p...

En novembre dernier, mon compagnon et moi-même sommes arrivés à un carrefour sur le grand chemin de la vie. J'ai continué vers la mer et lui vers la montagne... Autrement dit je me suis fait larguer comme une crevarde après six années de relation. Mais n'allez pas croire que je lui reproche quoi que ce soit ! Je suis soulagée, comme après avoir vomi quand on a trop mangé, comme si l'on m'avait enlevé un kyste, non, une verrue, ou plutôt crevé un abcès plein de pus, retiré un grain de beauté cancéreux, amputée d'un membre dévoré par la gangrène, bref je ne lui en veux pas le moins du monde. Puisque je sais qu'il me lit, permettez-moi de le saluer et je vous demande de faire preuve d'un peu de compassion, il n'est guère facile d'apprendre dans un article que votre ex a couché avec votre père et votre meilleur ami en même temps. Hum. Mais revenons à nos moutons : Tinder ! J'ai une guerre de retard, me direz-vous, mais comme j'étais en couple depuis dix ans, je n'avais, jusqu'à maintenant, pas eu l'occasion de tester la célèbre application. Je pensais que jamais je n'en aurais besoin, c'était sans compter sur mes phéromones de perdante. J'ai beau être un peu mignonne, plutôt marrante et avoir de la jugeote, je me suis fait jeter trois fois en six mois, dont deux fois par le même mec. Sans trop savoir à quoi m'attendre j'ai donc décidé de forcer le destin, j'ai téléchargé l'appli sur mon téléphone. Le principe est simple : il vous faut " swiper " les autres utilisateurs, vers la droite s'ils vous plaisent, vers la gauche si ce n'est pas le cas. Si l'attirance est mutuelle, vous " matchez ", et à ce moment-là vous êtes autorisés à chatter. Agréable surprise : il y a des gens bien sur ce réseau. Des mecs pas mal, exerçant diverses professions, des comédiens, des médecins, des menuisiers, des policiers... Je n'ai pas fricoté avec tous, mais je suis allée boire un verre avec plusieurs. Certains ne me convenaient simplement pas, mais cela ne m'a pas empêchée de passer un bon moment avec eux, d'avoir une conversation charmante et de qualité. Gros bémol cependant : si vous liez votre compte Instagram à votre profil Tinder, les utilisateurs peu respectueux des règles du jeu chercheront à vous contacter par ce biais, même si vous n'avez pas matché. Avoir autant de choix peut être perturbant, pour ma part j'ai eu beaucoup de mal à jouer sur plusieurs tableaux. A savoir également : il y a bien sûr des gens bizarres, voire carrément flippants, ou des types qui ne cherchent rien de plus qu'une aventure d'un soir. Ce qui, si c'est votre kif mesdames, est très bien aussi. Mais j'ai trouvé beaucoup de mecs étonnamment sérieux, d'ailleurs j'en vois un ce soir, il y a de grandes chances pour que ça se finisse tout nus. Bref Tinder, pourquoi pas, l'essentiel est d'être clair sur vos attentes, au risque d'être fort déçu. Mais qui ne tente rien...