Rubin Ritter, sous contrat avec Zalando jusqu'en novembre 2023, "a l'intention de quitter son poste" lors de l'assemblée générale l'année prochaine, selon un communiqué du groupe publié dimanche soir.

"Je pense qu'il est temps de donner à ma vie une nouvelle direction" a expliqué M. Ritter, qui dirige depuis 2010 l'entreprise aux côtés de Robert Gentz et David Schneider, cité dans un communiqué.

"Ma femme et moi nous sommes mis d'accord pour que ses ambitions professionnelles soient la priorité dans les prochaines années."

Au sein d'un directoire entièrement masculin, M. Ritter était responsable de la stratégie et de la communication.

Depuis sa fondation en 2008, la start-up Zalando est devenue le premier groupe européen de la vente en ligne de vêtements, avec plus de 35 millions de clients actifs dans 17 pays, 14.000 employés et 1,85 milliard d'euros de chiffre d'affaires au troisième trimestre 2020, en hausse de 22% sur un an.

L'Allemagne reste à la traîne pour réduire les écarts de rémunération entre hommes et femmes : les femmes y gagnaient 20% de moins que les hommes en 2019, selon l'agence fédérale de statistiques Destatis, une disparité plus importante qu'en Grande-Bretagne ou en France.

Zalando, qui vend également des cosmétiques et accessoires de mode, a vu sa croissance accélérer avec les restrictions imposées pour freiner la pandémie.

"Nous nous apprêtons à conclure l'année la plus extraordinaire dans l'histoire de Zalando", selon Cristina Stenbeck, directrice du conseil de surveillance. "Nous sommes très reconnaissants envers Rubin et toute l'équipe de direction."

Avec la forte hausse du cours de l'action Zalando cet été, M. Ritter a d'ailleurs encaissé près de 39 millions d'euros de profits en revendant quelque 600.000 actions obtenues au tarif préférentiel d'un euro le titre en raison de ses fonctions, selon la presse allemande.

Rubin Ritter, sous contrat avec Zalando jusqu'en novembre 2023, "a l'intention de quitter son poste" lors de l'assemblée générale l'année prochaine, selon un communiqué du groupe publié dimanche soir."Je pense qu'il est temps de donner à ma vie une nouvelle direction" a expliqué M. Ritter, qui dirige depuis 2010 l'entreprise aux côtés de Robert Gentz et David Schneider, cité dans un communiqué.Au sein d'un directoire entièrement masculin, M. Ritter était responsable de la stratégie et de la communication.Depuis sa fondation en 2008, la start-up Zalando est devenue le premier groupe européen de la vente en ligne de vêtements, avec plus de 35 millions de clients actifs dans 17 pays, 14.000 employés et 1,85 milliard d'euros de chiffre d'affaires au troisième trimestre 2020, en hausse de 22% sur un an.L'Allemagne reste à la traîne pour réduire les écarts de rémunération entre hommes et femmes : les femmes y gagnaient 20% de moins que les hommes en 2019, selon l'agence fédérale de statistiques Destatis, une disparité plus importante qu'en Grande-Bretagne ou en France.Zalando, qui vend également des cosmétiques et accessoires de mode, a vu sa croissance accélérer avec les restrictions imposées pour freiner la pandémie. "Nous nous apprêtons à conclure l'année la plus extraordinaire dans l'histoire de Zalando", selon Cristina Stenbeck, directrice du conseil de surveillance. "Nous sommes très reconnaissants envers Rubin et toute l'équipe de direction."Avec la forte hausse du cours de l'action Zalando cet été, M. Ritter a d'ailleurs encaissé près de 39 millions d'euros de profits en revendant quelque 600.000 actions obtenues au tarif préférentiel d'un euro le titre en raison de ses fonctions, selon la presse allemande.