Le site d'emploi belge a réalisé, avant la crise sanitaire, une étude auprès de 5.019 employés belges concernant les comportements (sexuelleme

nt) transgressifs au travail. Les formes les plus communes sont assez similaires pour l'ensemble des participants : 49% ont déjà été confrontés à des remarques ambiguës au travail ou à des blagues inappropriées de manière fréquente (47%) et 34% à un contact physique non-consenti. Les employées ont fréquemment été confrontées à des remarques sur leur apparence physiques (43%), ce qui est moins courant pour les hommes (16%).

Le site d'emploi belge a réalisé, avant la crise sanitaire, une étude auprès de 5.019 employés belges concernant les comportements (sexuellement) transgressifs au travail. Les formes les plus communes sont assez similaires pour l'ensemble des participants : 49% ont déjà été confrontés à des remarques ambiguës au travail ou à des blagues inappropriées de manière fréquente (47%) et 34% à un contact physique non-consenti. Les employées ont fréquemment été confrontées à des remarques sur leur apparence physiques (43%), ce qui est moins courant pour les hommes (16%).