"Nous ne cherchions pas le scandale, ce n'était pas notre intention", a dit Tobia Bezzola, directeur de ce musée public d'art moderne dont les collections font la part belle aux arts graphiques et à la photographie.

Le musée avait planifié pour avril une exposition de polaroïds de Balthus, représentant presque tous une très jeune modèle photographiée à la fin des années 80.

Evoquant "la concupiscence" qu'ils dégagent, l'hebdomadaire Die Zeit avait qualifié les clichés de "témoignages d'avidité pédophile" dans un article en décembre. Devant de telles réactions, le musée a voulu éviter "les conséquences juridiques" et ne pas risquer une fermeture de l'exposition.

M. Bezzola a expliqué s'être entretenu entre autres avec les services de protection de l'enfance de la ville d'Essen avant de prendre sa décision.

Balthus, Balthasar Klossowski de Rola de son vrai nom, est décédé en 2001. Les très jeunes filles, souvent nues et en position lascive, faisaient partie de ses motifs de prédilection, et ses penchants pédophiles avaient fait débat déjà de son vivant.

"Nous ne cherchions pas le scandale, ce n'était pas notre intention", a dit Tobia Bezzola, directeur de ce musée public d'art moderne dont les collections font la part belle aux arts graphiques et à la photographie. Le musée avait planifié pour avril une exposition de polaroïds de Balthus, représentant presque tous une très jeune modèle photographiée à la fin des années 80. Evoquant "la concupiscence" qu'ils dégagent, l'hebdomadaire Die Zeit avait qualifié les clichés de "témoignages d'avidité pédophile" dans un article en décembre. Devant de telles réactions, le musée a voulu éviter "les conséquences juridiques" et ne pas risquer une fermeture de l'exposition. M. Bezzola a expliqué s'être entretenu entre autres avec les services de protection de l'enfance de la ville d'Essen avant de prendre sa décision. Balthus, Balthasar Klossowski de Rola de son vrai nom, est décédé en 2001. Les très jeunes filles, souvent nues et en position lascive, faisaient partie de ses motifs de prédilection, et ses penchants pédophiles avaient fait débat déjà de son vivant.