"Avec l'ouverture récente de l'Iran à l'Occident, nous avons pensé que le moment était venu", a expliqué lundi à l'AFP Marcella Beke, directrice des ventes de Nostalgia, le tour-opérateur dépendant de l'entreprise publique.

Le billet coûtera de 10.000 à 23.000 euros pour le voyage qui durera deux semaines, mais l'entreprise promet un service cinq étoiles aux passagers, avec notamment des boissons alcoolisées gratuites, "sauf en Iran, où l'on pourra commander des boissons fraîches et de la bière sans alcool".

Le parcours offrira pendant deux semaines de multiples arrêts touristiques à travers la Hongrie, la Roumanie, la Bulgarie et la Turquie. Avant d'arriver à Téhéran, les voyageurs pourront encore découvrir les villes d'art iraniennes de Chiraz et de Persépolis.

Selon Mme Beke, les septante places du premier voyage programmé en octobre ont été réservées, pour l'essentiel par des passagers britanniques et australiens.

Cinq nouveaux départs sont déjà prévus en 2015.

"Avec l'ouverture récente de l'Iran à l'Occident, nous avons pensé que le moment était venu", a expliqué lundi à l'AFP Marcella Beke, directrice des ventes de Nostalgia, le tour-opérateur dépendant de l'entreprise publique. Le billet coûtera de 10.000 à 23.000 euros pour le voyage qui durera deux semaines, mais l'entreprise promet un service cinq étoiles aux passagers, avec notamment des boissons alcoolisées gratuites, "sauf en Iran, où l'on pourra commander des boissons fraîches et de la bière sans alcool". Le parcours offrira pendant deux semaines de multiples arrêts touristiques à travers la Hongrie, la Roumanie, la Bulgarie et la Turquie. Avant d'arriver à Téhéran, les voyageurs pourront encore découvrir les villes d'art iraniennes de Chiraz et de Persépolis. Selon Mme Beke, les septante places du premier voyage programmé en octobre ont été réservées, pour l'essentiel par des passagers britanniques et australiens. Cinq nouveaux départs sont déjà prévus en 2015.