Manohar Parrikar, chef du gouvernement local dominé par les nationalistes hindous, a annoncé qu'il comptait fermement appliquer une loi longtemps ignorée qui interdit la musique bruyante après 10 heures du soir. Une mauvaise nouvelle pour les nombreux bars et discothèques de cette ancienne enclave portugaise.

"Il y a une interdiction légale de faire la fête au-delà de 10 heures du soir. Cette interdiction sera appliquée par le gouvernement de l'État", a déclaré mercredi M. Parrikar à la presse.

Les plages paradisiaques et la vie nocturne de Goa attirent chaque année des millions de touristes. Mais cet afflux s'est aussi accompagné d'une série de viols ou meurtres d'étrangers et d'une montée du trafic de drogues.

Le mois dernier, le cadavre dénudé d'une Irlandaise de 28 ans avait été retrouvé près d'un lieu touristique. En 2008, le viol et le meurtre d'une lycéenne britannique avaient fait la une des journaux du monde entier.

La semaine dernière, un ministre du gouvernement local avait appelé à mettre en oeuvre l'interdiction de fêtes nocturnes.

"Ces fêtes vont à l'encontre de notre culture. Nous devons les faire cesser immédiatement", avait estimé Vinod Palyekar, ministre de l'eau de Goa.

Manohar Parrikar, chef du gouvernement local dominé par les nationalistes hindous, a annoncé qu'il comptait fermement appliquer une loi longtemps ignorée qui interdit la musique bruyante après 10 heures du soir. Une mauvaise nouvelle pour les nombreux bars et discothèques de cette ancienne enclave portugaise."Il y a une interdiction légale de faire la fête au-delà de 10 heures du soir. Cette interdiction sera appliquée par le gouvernement de l'État", a déclaré mercredi M. Parrikar à la presse.Les plages paradisiaques et la vie nocturne de Goa attirent chaque année des millions de touristes. Mais cet afflux s'est aussi accompagné d'une série de viols ou meurtres d'étrangers et d'une montée du trafic de drogues.Le mois dernier, le cadavre dénudé d'une Irlandaise de 28 ans avait été retrouvé près d'un lieu touristique. En 2008, le viol et le meurtre d'une lycéenne britannique avaient fait la une des journaux du monde entier.La semaine dernière, un ministre du gouvernement local avait appelé à mettre en oeuvre l'interdiction de fêtes nocturnes."Ces fêtes vont à l'encontre de notre culture. Nous devons les faire cesser immédiatement", avait estimé Vinod Palyekar, ministre de l'eau de Goa.