Parmi des activités variées, des croisières, visites à pied et parcours cyclistes guidés seront organisés pour l'événement bateau-vélo-promenade du 1er mai, le long du canal, à Bruxelles, Anderlecht et jusqu'à Kappelle-op-den Bos. L'édition 2012 avait attiré 9.000 personnes. Cette année, l'accent sera porté sur le renouveau de la zone du canal.

Françoise Schepmans (MR), bourgmestre de Molenbeek-Saint-Jean, rappelle que ce jour sera également marqué par l'ouverture de l'hôtel Meininger à l'ancienne brasserie Bellevue. "Il y a 30 ans, le canal représentait une ligne de rupture dans la ville en matière de développement. Aujourd'hui, avec le soutien de la Région, notre volonté de redynamiser le quartier prend forme."

La mauvaise réputation du canal, si longtemps méconnu et mal-aimé, s'estompe avec les ambitions du contrat de gestion 2013-2017. "Comme cela se fait à Paris, nous voulons que les 300 entreprises du port de Bruxelles s'intègrent esthétiquement dans le tissu urbain", soutient Brigitte Grouwels (CD&V), ministre bruxelloise chargé du Port et du Transport. "Nous rompons avec la tradition économique pour mêler industries, commerces, logements et offres touristiques afin d'améliorer la qualité de vie", renchérit le ministre-président Cocof chargé du Tourisme Christos Doulkeridis (Ecolo).

Parmi des activités variées, des croisières, visites à pied et parcours cyclistes guidés seront organisés pour l'événement bateau-vélo-promenade du 1er mai, le long du canal, à Bruxelles, Anderlecht et jusqu'à Kappelle-op-den Bos. L'édition 2012 avait attiré 9.000 personnes. Cette année, l'accent sera porté sur le renouveau de la zone du canal. Françoise Schepmans (MR), bourgmestre de Molenbeek-Saint-Jean, rappelle que ce jour sera également marqué par l'ouverture de l'hôtel Meininger à l'ancienne brasserie Bellevue. "Il y a 30 ans, le canal représentait une ligne de rupture dans la ville en matière de développement. Aujourd'hui, avec le soutien de la Région, notre volonté de redynamiser le quartier prend forme." La mauvaise réputation du canal, si longtemps méconnu et mal-aimé, s'estompe avec les ambitions du contrat de gestion 2013-2017. "Comme cela se fait à Paris, nous voulons que les 300 entreprises du port de Bruxelles s'intègrent esthétiquement dans le tissu urbain", soutient Brigitte Grouwels (CD&V), ministre bruxelloise chargé du Port et du Transport. "Nous rompons avec la tradition économique pour mêler industries, commerces, logements et offres touristiques afin d'améliorer la qualité de vie", renchérit le ministre-président Cocof chargé du Tourisme Christos Doulkeridis (Ecolo).