Thalys, qui exploite elle-même depuis le 1er avril 2015 ses trains en France et en Belgique, lancera à compter du 3 avril deux nouvelles rames baptisées Izy, de couleur verte et violette, dont le billet sera commercialisé à partir de 19 euros l'aller.

En contrepartie, le temps de trajet (un peu plus d'une heure et vingt minutes) sera allongé en moyenne de 53 minutes et l'offre de services sera réduite, sans voiture-bar.

Deux à trois allers-retours quotidiens sont prévus.

> www.izy.com

"Nous visons une clientèle loisirs, jeunes, familles, des gens qui vont à Bruxelles pour les vacances, pour un "city-trip" ou dans l'autre sens", a expliqué la directrice générale de Thalys, Agnès Ogier.

Pour rentrer dans ses frais, la compagnie prévoit de "réduire son coût d'infrastructure" en faisant circuler les Izy en partie sur des voies classiques empruntées par des trains régionaux.

La compagnie Thalys est une filiale à 60% de la société française SNCF et de 40% de son homologue belge SNCB.

Thalys, qui exploite elle-même depuis le 1er avril 2015 ses trains en France et en Belgique, lancera à compter du 3 avril deux nouvelles rames baptisées Izy, de couleur verte et violette, dont le billet sera commercialisé à partir de 19 euros l'aller.En contrepartie, le temps de trajet (un peu plus d'une heure et vingt minutes) sera allongé en moyenne de 53 minutes et l'offre de services sera réduite, sans voiture-bar.Deux à trois allers-retours quotidiens sont prévus.> www.izy.com "Nous visons une clientèle loisirs, jeunes, familles, des gens qui vont à Bruxelles pour les vacances, pour un "city-trip" ou dans l'autre sens", a expliqué la directrice générale de Thalys, Agnès Ogier.Pour rentrer dans ses frais, la compagnie prévoit de "réduire son coût d'infrastructure" en faisant circuler les Izy en partie sur des voies classiques empruntées par des trains régionaux. La compagnie Thalys est une filiale à 60% de la société française SNCF et de 40% de son homologue belge SNCB.