On le sait mort à Zakynthos en Grèce en 1564. André Vésale, anatomiste et médecin brabançon, est considéré par de nombreux historiens des sciences comme le plus grand anatomiste de la Renaissance, voire le plus grand de l'histoire de la médecine et le père de l'anatomie moderne.

Emmenée par le consul Theo Dirix, cette équipe d'archéologues belges veut mettre les prochains mois à profit pour retrouver sa tombe, rapportent jeudi les quotidiens Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg.

L'endroit où est enterré le fondateur de l'anatomie moderne demeure inconnu. Il était admis que le corps de Vésale reposait dans le monastère franciscain de Kalogerata mais depuis, peu, il semble plutôt qu'il se trouverait dans une église du centre de l'île, Santa Maria della Grazie. Le décès de Vésale en 1564 serait la conséquence du scorbut.

L'église a toutefois été emportée par un tremblement de terre en 1953 et à la place auraient été érigés un immeuble à appartement, un carrefour et un parking.

On le sait mort à Zakynthos en Grèce en 1564. André Vésale, anatomiste et médecin brabançon, est considéré par de nombreux historiens des sciences comme le plus grand anatomiste de la Renaissance, voire le plus grand de l'histoire de la médecine et le père de l'anatomie moderne. Emmenée par le consul Theo Dirix, cette équipe d'archéologues belges veut mettre les prochains mois à profit pour retrouver sa tombe, rapportent jeudi les quotidiens Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg. L'endroit où est enterré le fondateur de l'anatomie moderne demeure inconnu. Il était admis que le corps de Vésale reposait dans le monastère franciscain de Kalogerata mais depuis, peu, il semble plutôt qu'il se trouverait dans une église du centre de l'île, Santa Maria della Grazie. Le décès de Vésale en 1564 serait la conséquence du scorbut. L'église a toutefois été emportée par un tremblement de terre en 1953 et à la place auraient été érigés un immeuble à appartement, un carrefour et un parking.