Deux semaines en Antarctique

Dans des paysages à la fois hostiles et sublimes, s'ébattent des colonies de manchots © Sylvain Grandadam

Première étape, nécessaire, du voyage : un magasin qui propose de quoi se prémunir des agressions d'un climat extrême. Bottes montantes en caoutchouc imperméable, chaussettes en laine épaisse, manchon de cou, gants et sur-gants. Eventuellement des jumelles et un bâton de marche.

Une fois équipé, en route vers le lointain Ushuaia, à l'extrême sud de l'Argentine. Dans le port de cette petite ville, porte du continent arctique, le Soléal est à quai, déjà aux prises avec le froid. A quelques pas de là, les commerces de l'artère principale sont dédiés au manchot, le volatile nageur aux ailes transformées en pagaies, dont chaque passager deviendra un éminent spécialiste après l'avoir fréquenté pendant deux semaines...

Le commandant du navire, Etienne Garcia, accueille ses hôtes en veste blanche, en haut de l'échelle de coupée. On se voit attribuer une cabine au dernier étage de la forteresse flottante, où une vaste fenêtre s'ouvre sur un petit balcon. Dans le grand salon, remise à chaque passager d'un épais anorak rouge, frappé du mot "expédition" dans le dos. Un signe de reconnaissance pour ne pas être confondu avec un éléphant de mer et, surtout, pour faciliter le travail des "naturalistes" chargés des sorties à terre.

Ces spécialistes en zoologie et en botanique sont chargés de la sécurité et de l'apprentissage des passagers. Leur chef, Nicolas Dubreuil, se présente comme un "aventurier franc-tireur de la glace" aimant à la fois les défis... et le respect des règles. Il prévient : "Vous allez voir des milieux sublimes mais extrêmes et dangereux. Le temps peut changer très vite, le blizzard se lever, la neige tomber, la température chuter. Si vous tombez dans l'eau à 2°C, votre survie n'ira pas au-delà de quelques minutes..."

Par Michèle Vasseur

>>> Retrouvez le récit complet de cette aventure en Antarctique dans Le Vif Weekend du 31 janvier 2014.

Croisière depuis Ushuaia, à bord du Soléal (132 cabines et suites, sistership du Boréal et de L'Austral). Pour 11 jours/10 nuits, tarifs à partir de 4 550 euros, en fonction de la saison. Pension complète, incluant notamment les sorties en zodiac et une parka polaire. Tél. : +33 4 88 66 64 00. www.ponant.com

4Djpg CCI_20140129 (G0F6FOB3.1) © Sylvain Grandadam

Dans des paysages à la fois hostiles et sublimes, s'ébattent des colonies de manchots

1Ajpg CCI_20140129 (G0F6FOB5.1) © Sylvain Grandadam

Les eaux sont gardées par des cachalots, des rorquals et des baleines.

2Bjpg CCI_20140129 (G0F6FOB7.1) © Sylvain Grandadam

Le Soléal, paquebot de croisière qui n'a pas peur du froid.

3Cjpg CCI_20140129 (G0F6FOB9.1) © Sylvain Grandadam

Majestueux, les icebergs de marbre bleuté dorment là depuis des millénaires.

5Ejpg CCI_20140129 (G0F6FOBB.1) © Sylvain Grandadam

Equipés d'anoraks rouges pour être vus, les passagers randonnent avec la plus grande prudence.

6Fjpg CCI_20140129 (G0F6FOBD.1) © Sylvain Grandadam

Petite pause sur un rocher face au blanc éternel.