© MURIEL Françoise

Ville organique cernée d'eau et de forêts, Helsinki mue en permanence. Elle s'adapte, tente, innove, vit. Depuis l'été 2016, ses habitants peuvent se baigner sur la place du marché, dans un gigantesque espace en terrasses face au palais présidentiel. Ici, le très vieux côtoie le moderne, la nature se mêle au béton avec l'horizon en ligne de mire. Au cours de l'histoire, la Finlande a dû sans cesse se redéfinir au rythme des dominations suédoise et russe avant de devenir un Etat indépendant, il y a un siècle à peine. Cet anniversaire, célébré à coups de collections spéciales par les marques locales (Marimekko, Artek, Iittala...), met un peu plus encore en lumière une nation bâtie en partie grâce au design. " Il était présent dans le quotidien de chacun bien avant que l'on parle de design finlandais, note Laura Aalto, directrice du développement chez Helsinki Marketing. La première organisation chargée de sa promotion a vu le jour quarante-deux ans avant l'indépendance. Que ce soit à travers l'art ou l'architecture, il a joué un rôle important dans la construction de l'identité finlandaise. " Racine parmi d'autres : la pauvreté de la nation, qui a amené les artisans à concevoir des objets utilitaires, favorisant une approche démocratique de la création.

Où que l'on aille à Helsinki, impossible d'échapper à l'empreinte d'Alvar Aalto, l'un des pionniers du design finlandais moderne, appelé à la rescousse après la Seconde Guerre mondiale par le gouvernement forcé de reloger 400 000 réfugiés. Le fonctionnalisme de ce géant, comme celui de confrères tels que Kaj Franck, est né d'un besoin. C'est sans doute ce qui explique son succès inoxydable de par le monde. Une reconnaissance qui a également aidé le pays à prendre conscience du pouvoir de cet art. Depuis 2005, la capitale accueille même une semaine du design. " Celle-ci se déploie dans un district qui compte vingt-cinq rues et plus de deux cent vingt adresses, ce qui est plutôt impressionnant pour une ville de la taille d'Helsinki ", pointe Minna Särelä, directrice générale de l'association. En 2012, la cité finlandaise rayonnait du titre de " capitale mondiale du design ". Aujourd'hui, plus que jamais, s'y ressent l'héritage de réflexions tous azimuts, contribuant au développement d'une ville qui, il y a trois ans, créait un poste de... responsable du design.

Spa Löyly

Spa Löyly © Kuvio

Le calcul est éloquent : on dénombre ici 3,3 millions de saunas pour 5,4 millions d'habitants. Autant dire que le rituel de sudation fait partie du quotidien des Finlandais. Pour découvrir l'âme du pays, il faut donc aller se réchauffer, de préférence, au Löyly, ouvert au printemps 2016 dans le quartier en bord de mer d'Hernesaari, à 2 km du centre-ville. La structure en bois sculpturale, de la forme d'un galet, imaginée par Ville Hara et Anu Puustinen d'Avanto Architects, est le nouveau spot bien-être des Helsinkiens. Ses lattes de pin, posées à la façon de persiennes, s'escaladent pour un verre avec vue, ou s'explorent dans un intérieur tamisé de béton et d'acier noircis. Pour 19 euros (gratuit pour les enfants), on peut s'initier, pendant deux heures et en maillot, au sauna fumé (rarissime en ville), se fouetter le sang dans la Baltique et s'émerveiller devant un coucher de soleil inoubliable. Pour rester au chaud en soirée, direction le restaurant voisin où, dans un décor minimaliste mais feutré, on déguste une soupe de poisson et/ou une bière locale.

4, Hernesaarenranta. www.loylyhelsinki.fi/en

Lokal

Lokal © lokal helsinki

A la fois galerie d'art d'avant-garde et boutique d'objets faits main pour la maison, Lokal est le projet de la photographe Katja Hagelstam. Elle y expose, côte à côte, les créations de designers internationaux et finlandais dans une scénographie confiée à des stylistes de renom. Chaque exposition sert de pôle rassembleur à la communauté artistique. C'est ici qu'il faut venir pour pister les talents et les jeunes pousses. On fond devant les céramiques fines de Nathalie Lahdenmaki et les paniers en bouleau tressé qui respirent le grand Nord.

9, Annankatu. lokalhelsinki.com

Artek 2nd Cycle

© MURIEL Françoise

Se rendre à Helsinki, pour un design lover, c'est se préparer à un pèlerinage Alvar Aalto dont les pas doivent mener au nouvel espace Artek, investi par la marque il y a quelques mois à peine. Mais aussi au Artek 2nd Cycle (photo), une cave aux trésors garnie de meubles, luminaires et beaux objets pour la maison des années 1930 à 1980. A côté des classiques d'Aalto, on retrouve chez cet antiquaire une enfilade de meubles signés par d'autres géants du design finlandais, dont Ilmari Tapiovaara, Yrjö Kukkapuro, Eero Saarinen, mais aussi par des inconnus méritant tout autant d'attention. Frissons garantis devant ces pièces patinées par le temps et, souvent, porteuses d'une histoire.

Artek 2nd Cycle, 4-6, Pieni Roobertinkatu.

Artek Helsinki, 1b, Keskuskatu. www.artek.fi

Designmuseo

Designmuseo © susanna lonnrot

Le design finlandais vous parle, mais vous manquez de repères ? Une visite du musée du design s'impose pour apprendre le b.a.-ba, et avancer en terrain connu. L'exposition Utopia Now, présentée jusque fin 2020 dans le cadre des 100 ans de l'indépendance du pays, retrace l'histoire de la création locale de façon interactive. Prévoyez un moment pour la librairie et sa sélection de livres de référence.

23, Korkeavuorenkatu. www.designmuseum.fi/en/

Samuji

Samuji © Heli Blåfield

Samu-Jussi Koski, fondateur du collectif Samuji, a grandi dans la campagne finlandaise, à un jet de pierre des lacs et des forêts. Après une expérience de designer et de directeur de la création chez Marimekko, il lance, en 2011, sa première collection de prêt-à-porter Femme dans des matières nobles provenant de Finlande ou du Japon. Le croisement des deux influences prend la forme de vêtements aux lignes épurées et fluides d'une élégance subtile. La Samuji House, au fond d'une arrière-cour du design district, invite au slow shopping, dans un décor de boudoir bohème chic. On y trouve également des textiles pour la maison aux imprimés discrets et intemporels, ainsi que des objets de petite décoration fabriqués en série limitée par des artisans finlandais.

9b, Erottajankatu. www.samuji.com

Kiasma

Kiasma © KIASMA

Si le choix de l'architecte américain Steven Holl pour le musée d'art contemporain Kiasma a froissé le nationalisme des Finlandais, en près de vingt ans, le lieu est devenu le centre de la vie culturelle d'Helsinki en écho à son nom grec qui signifie " croisement ". L'architecture de ce bâtiment blanc neige ouvert sur la nature invite à s'y poser pour une expo, un lunch ou un café, et à palper l'air du temps.

2, Mannerheiminaukio. www.kiasma.fi

Ox Restaurant

Ox Restaurant © MIKKO RYHAENEN

Dans l'ombre d'excellentes tables aux décors nordiques, l'Ox, ouvert au printemps 2016 près du parc de l'Esplanade, propose une ambiance fusionnant la coolitude de la côte ouest - où a étudié l'architecte d'intérieur Joanna Laajisto - et le raffinement finlandais. Des panneaux en métal ondulé fixés au mur rappellent les food trucks dans une palette gris perle et terre glaise. Les mets aux influences multiples, préparés dans une cuisine ouverte, émoustillent les papilles confortées par des vins sérieux. L'adresse ne compte que quelques tables, ce qui contribue à créer un moment privilégié, mais rend la réservation indispensable.

13, Pieni Roobertinkatu. www.restaurantox.fi

Villa et studio Aalto

Villa et studio Aalto © MURIEL Françoise

Pour aller à la découverte de l'univers créatif du père du modernisme finlandais, grimpez dans un tram et rendez-vous, en une petite demi-heure, à Munkkiniemi, dans la banlieue d'Helsinki. Plusieurs visites guidées quotidiennes du studio et de la villa Aalto, qui abrite la fondation éponyme, décryptent l'habitat moderne vu par l'immortel maître à penser. Les meubles et luminaires exposés sont bien sûr d'origine, et parfois des prototypes. On y pique des idées d'aménagement, convaincus que " less is more ".

The Aalto House, 20, Riihitie.

Studio Aalto, 20, Tiilimäki. www.alvaraalto.fi

Hôtel Klaus K

Hôtel Klaus K © Tomi Parkkonnen

Idéalement situé au pied du design district, le Klaus K est aussi le premier hôtel de la ville membre de la communauté des Design Hotels. L'épopée nationale du Kalevala sert de toile de fond aux chambres classiques, un rien mystiques, à côté de chambres " signatures " plus contemporaines de créateurs locaux. Depuis 2014, l'hôtel compte des " sky lofts " avec une vue remarquable sur la ville. Le petit-déjeuner buffet, composé de spécialités finlandaises artisanales, est à se lécher les doigts.

2-4, Bulevardi. www.klauskhotel.com

TRE

TRE © MURIEL Françoise

Pour le must côté mode et déco, cap sur le nouveau concept store TRE. Avec 90 % de créations locales, la boutique encourage la production à petite échelle. Nos chouchous : les housses de coussins graphiques de Johanna Gullichsen, les collages vintage de Riikka Fransila, les sacs " écailles " de Kuula + Jylhä, les tuniques aux imprimés lapons de Hálo et les vêtements délirants pour kids de Mis Krios. Depuis l'été, la petite cafétéria Wild propose des mets préparés avec des ingrédients... de la forêt.

6, Mikonkatu. www.worldoftre.com

En pratique

Se renseigner

Pour des infos complètes sur la ville, les sorties ou les circuits :

www.visithelsinki.fi

Y aller

Finnair propose des vols directs Bruxelles/Helsinki à partir de 226 euros A/R. www.finnair.com

Par Muriel Françoise