Plusieurs centaines de personnes ont assisté à la plantation de l'arbre choisi précédemment dans le Bois de la Cambre et qui pesait environ 800 kilos. La cérémonie du Meyboom de Bruxelles a été reconnue comme patrimoine oral et immatériel de l'humanité par l'Unesco.

"Cette année, l'arbre était particulièrement lourd. Il pesait environ 800 kilos quand on l'a coupé et près de 400 kilos après son élagage. Nous sommes heureux que de plus en plus de Bruxellois assistent à la tradition du Meyboom. Afin de perpétuer cette dernière, nous recrutons actuellement de jeunes porteurs d'arbre qui effectuent un stage d'un an", a indiqué Jean Vanderhaegen, président de l'association des Compagnons de Saint-Laurent, qui organise la plantation.

Le bourgmestre de Bruxelles, Yvan Mayeur, qui fait partie des Buumdroegers, les porteurs de l'Arbre, a quant à lui estimé que cette tradition de folklore populaire devait être préservée et renforcée.

D'après la légende, la plantation du Meyboom prend ses racines en 1213 lorsque les Kiekefretters bruxellois et les Peetermannen louvanistes se sont affrontés concernant une taxe sur la bière. Les Bruxellois ont pris le dessus grâce à l'intervention des guildes de Laurent. En remerciement, le duc Jean III du Brabant a accordé aux compagnons de Saint-Laurent le privilège de planter le 9 août de chaque année un Meyboom à Bruxelles. Ce privilège disparaît si l'arbre de joie n'est pas planté avant 17h00.