"L'objectif du gouvernement est que les émigrés puissent se rendre au Portugal cet été pour retrouver leurs familles et, comme ils l'ont toujours fait, soutenir la reprise économique", a indiqué dans un communiqué le secrétariat d'Etat aux communautés portugaises à l'étranger.

Il s'agit de la deuxième fois que Lisbonne doit démentir des informations selon lesquelles il y aurait des obstacles aux visites de ses ressortissants cet été, très relayées notamment au sein de la communauté portugaise de France.

Avant le week-end de Pâques, le Premier ministre Antonio Costa avait appelé les émigrés - notamment ceux vivant en France, en Allemagne et au Luxembourg - à ne pas rentrer temporairement au pays, afin d'endiguer la pandémie provoquée par le nouveau coronavirus. Mais cet appel faisait uniquement référence à la période de Pâques, avait alors précisé à l'AFP le ministère des Affaires étrangères.

Le Portugal avait décidé en mars de fermer ses frontières avec l'Espagne pour les touristes et la mesure a été prolongée jusqu'au 14 mai, mais les citoyens portugais peuvent toujours rentrer sur son territoire. Le pays a entamé lundi un plan de déconfinement par étapes qui doit durer tout le mois de mai et le gouvernement, qui prévoit un rétablissement progressif des liaisons aériennes, a rappelé vendredi que l'espace aérien européen restait ouvert.

TAP Air Portugal, Getty Images
TAP Air Portugal © Getty Images

La compagnie aérienne TAP Air Portugal a d'ailleurs repris cette semaine deux vols vers Londres et Paris.

Le Portugal compte plus de 10 millions d'habitants et quelque 2,2 millions de ressortissants vivant à travers le monde, dont 1,5 million en Europe. En comptant les descendants d'émigrés, cette diaspora s'élève à environ 5 millions de personnes. Relativement épargné par l'épidémie de coronavirus, le pays a recensé jusqu'à présent 1.114 décès par Covid-19 et un peu plus de 27.000 cas officiellement déclarés.

"L'objectif du gouvernement est que les émigrés puissent se rendre au Portugal cet été pour retrouver leurs familles et, comme ils l'ont toujours fait, soutenir la reprise économique", a indiqué dans un communiqué le secrétariat d'Etat aux communautés portugaises à l'étranger. Il s'agit de la deuxième fois que Lisbonne doit démentir des informations selon lesquelles il y aurait des obstacles aux visites de ses ressortissants cet été, très relayées notamment au sein de la communauté portugaise de France.Avant le week-end de Pâques, le Premier ministre Antonio Costa avait appelé les émigrés - notamment ceux vivant en France, en Allemagne et au Luxembourg - à ne pas rentrer temporairement au pays, afin d'endiguer la pandémie provoquée par le nouveau coronavirus. Mais cet appel faisait uniquement référence à la période de Pâques, avait alors précisé à l'AFP le ministère des Affaires étrangères.Le Portugal avait décidé en mars de fermer ses frontières avec l'Espagne pour les touristes et la mesure a été prolongée jusqu'au 14 mai, mais les citoyens portugais peuvent toujours rentrer sur son territoire. Le pays a entamé lundi un plan de déconfinement par étapes qui doit durer tout le mois de mai et le gouvernement, qui prévoit un rétablissement progressif des liaisons aériennes, a rappelé vendredi que l'espace aérien européen restait ouvert.La compagnie aérienne TAP Air Portugal a d'ailleurs repris cette semaine deux vols vers Londres et Paris.Le Portugal compte plus de 10 millions d'habitants et quelque 2,2 millions de ressortissants vivant à travers le monde, dont 1,5 million en Europe. En comptant les descendants d'émigrés, cette diaspora s'élève à environ 5 millions de personnes. Relativement épargné par l'épidémie de coronavirus, le pays a recensé jusqu'à présent 1.114 décès par Covid-19 et un peu plus de 27.000 cas officiellement déclarés.