L'avion, en provenance d'Ukraine, et ses 180 touristes à bord sont arrivés à l'aéroport international Mattala Rajapaksl desservant le sud-est de Sri Lanka. L'île a décidé de rouvrir ses deux aéroports internationaux avec des mesures sanitaires strictes, dont l'obligation pour tout arrivant de rester à l'hôtel une semaine avant de rejoindre leur destination, a précisé un porte-parole du ministre en charge du tourisme.

Les touristes ne pourront rester que dans certains hôtels prévus à cet effet et où le personnel ne quitte pas les lieux. Un test est également prévu à leur arrivée, ainsi qu'un autre après cinq jours. Les vacanciers pourront se rendre dans douze destinations, dont trois parc nationaux, un temple et un orphelinat pour éléphants. Des horaires ont été mis en place pour éviter un maximum les contacts avec les locaux.

Le pays espère attirer environ 10.000 touristes dans les trois prochaines semaines, venant principalement d'Ukraine et de Russie. "Il s'agit d'un projet pilote pour tester notre organisation", a déclaré le porte-parole du gouvernement, Ramesh Pathirana, précisant qu'un bilan serait établi au bout d'un mois. Les frontières internationales du pays demeurent fermées, sauf pour des vols de rapatriements et des charters approuvés par les autorités sri-lankaises de la santé. Une nouvelle souche du virus, plus virulente, est apparue sur l'île depuis octobre, avaient indiqué fin novembre les autorités sri-lankaises.

Selon la ministre chargée de la lutte contre la pandémie de Covid-19, Sudharshini Fernandopulle, cette souche est plus contagieuse que celle qui a sévi de janvier à octobre dans le pays. En moins de trois mois, selon les chiffres officiels, le nombre de morts du coronavirus au Sri Lanka, qui compte 21 millions d'habitants, a grimpé de 13 à 191 et celui des infections de 3.300 à plus de 41.000. Le pays enregistre actuellement environ 500 à 600 nouvelles contaminations par jour. Les autorités espèrent néanmoins que les touristes ukrainiens seront les premiers des milliers d'étrangers dont la venue est espérée pour conforter l'économie nationale, mise à mal par le confinement imposé en mars. Le Sri Lanka doit également accueillir en janvier l'équipe anglaise de cricket pour une série de matches tests.

L'avion, en provenance d'Ukraine, et ses 180 touristes à bord sont arrivés à l'aéroport international Mattala Rajapaksl desservant le sud-est de Sri Lanka. L'île a décidé de rouvrir ses deux aéroports internationaux avec des mesures sanitaires strictes, dont l'obligation pour tout arrivant de rester à l'hôtel une semaine avant de rejoindre leur destination, a précisé un porte-parole du ministre en charge du tourisme. Les touristes ne pourront rester que dans certains hôtels prévus à cet effet et où le personnel ne quitte pas les lieux. Un test est également prévu à leur arrivée, ainsi qu'un autre après cinq jours. Les vacanciers pourront se rendre dans douze destinations, dont trois parc nationaux, un temple et un orphelinat pour éléphants. Des horaires ont été mis en place pour éviter un maximum les contacts avec les locaux. Le pays espère attirer environ 10.000 touristes dans les trois prochaines semaines, venant principalement d'Ukraine et de Russie. "Il s'agit d'un projet pilote pour tester notre organisation", a déclaré le porte-parole du gouvernement, Ramesh Pathirana, précisant qu'un bilan serait établi au bout d'un mois. Les frontières internationales du pays demeurent fermées, sauf pour des vols de rapatriements et des charters approuvés par les autorités sri-lankaises de la santé. Une nouvelle souche du virus, plus virulente, est apparue sur l'île depuis octobre, avaient indiqué fin novembre les autorités sri-lankaises. Selon la ministre chargée de la lutte contre la pandémie de Covid-19, Sudharshini Fernandopulle, cette souche est plus contagieuse que celle qui a sévi de janvier à octobre dans le pays. En moins de trois mois, selon les chiffres officiels, le nombre de morts du coronavirus au Sri Lanka, qui compte 21 millions d'habitants, a grimpé de 13 à 191 et celui des infections de 3.300 à plus de 41.000. Le pays enregistre actuellement environ 500 à 600 nouvelles contaminations par jour. Les autorités espèrent néanmoins que les touristes ukrainiens seront les premiers des milliers d'étrangers dont la venue est espérée pour conforter l'économie nationale, mise à mal par le confinement imposé en mars. Le Sri Lanka doit également accueillir en janvier l'équipe anglaise de cricket pour une série de matches tests.