Le nombre de touristes arrivés dans la partie sud de l'île méditerranéenne a augmenté de 8,9% en un an par rapport aux 2,44 millions en 2014. Bénéficiant d'un climat très ensoleillé et de belles plages, Chypre est perçue comme une destination sûre par rapport à ses pays voisins, comme l'Egypte ou la Turquie, touchés par des attaques terroristes.

Le nombre d'arrivées de touristes est le plus élevé depuis 2001 qui avait enregistré un chiffre record de 2,69 millions de touristes. Cette croissance s'explique notamment par une hausse de 19% des visiteurs britanniques, les plus nombreux à se rendre sur l'île, ancienne colonie du Royaume-Uni. Ils ont profité de la hausse de la livre face à l'euro et d'une augmentation des liaisons aériennes entre les deux pays, selon l'Office du tourisme de Chypre.

Les revenus du tourisme représentent 12% du Produit intérieur brut (PIB) de la République de Chypre, dont le territoire couvre les deux-tiers sud de l'île divisée. Ils ont contribué à sortir le pays de la récession en 2015, deux ans après la crise financière qui avait obligé Chypre à adopter un plan drastique d'austérité lié à l'obtention de 10 milliards d'euros auprès des créanciers internationaux.

Le nombre de touristes arrivés dans la partie sud de l'île méditerranéenne a augmenté de 8,9% en un an par rapport aux 2,44 millions en 2014. Bénéficiant d'un climat très ensoleillé et de belles plages, Chypre est perçue comme une destination sûre par rapport à ses pays voisins, comme l'Egypte ou la Turquie, touchés par des attaques terroristes. Le nombre d'arrivées de touristes est le plus élevé depuis 2001 qui avait enregistré un chiffre record de 2,69 millions de touristes. Cette croissance s'explique notamment par une hausse de 19% des visiteurs britanniques, les plus nombreux à se rendre sur l'île, ancienne colonie du Royaume-Uni. Ils ont profité de la hausse de la livre face à l'euro et d'une augmentation des liaisons aériennes entre les deux pays, selon l'Office du tourisme de Chypre. Les revenus du tourisme représentent 12% du Produit intérieur brut (PIB) de la République de Chypre, dont le territoire couvre les deux-tiers sud de l'île divisée. Ils ont contribué à sortir le pays de la récession en 2015, deux ans après la crise financière qui avait obligé Chypre à adopter un plan drastique d'austérité lié à l'obtention de 10 milliards d'euros auprès des créanciers internationaux.