Des confettis d'îles, une quinzaine de petits paradis minéraux ancrés à quelques minutes du Vieux-Port qui s'assimilent à des entrepôts d'histoires, de rêves, d'évasions et de traditions. Depuis le Vieux-Port, passé l'avant-port et le port autonome avec ses môles et ses nouveaux musées, on aperçoit l'île d'If avec sa célèbre prison et ses mystères historiques, qui ont grandement inspiré Alexandre Dumas. Ici, la légendaire évasion de son héros, le comte de Monte-Cristo, attire inlassablement les visiteurs. Pour s'offrir une baignade intimiste loin du tumulte citadin, l'île de Riou, la plus à l'est de l'archipel, est toute désignée. Ce sanctuaire ornithologique, surligné d'une langue de sable bordée par des eaux turquois...

Des confettis d'îles, une quinzaine de petits paradis minéraux ancrés à quelques minutes du Vieux-Port qui s'assimilent à des entrepôts d'histoires, de rêves, d'évasions et de traditions. Depuis le Vieux-Port, passé l'avant-port et le port autonome avec ses môles et ses nouveaux musées, on aperçoit l'île d'If avec sa célèbre prison et ses mystères historiques, qui ont grandement inspiré Alexandre Dumas. Ici, la légendaire évasion de son héros, le comte de Monte-Cristo, attire inlassablement les visiteurs. Pour s'offrir une baignade intimiste loin du tumulte citadin, l'île de Riou, la plus à l'est de l'archipel, est toute désignée. Ce sanctuaire ornithologique, surligné d'une langue de sable bordée par des eaux turquoise, est généralement abrité des vents.Les îles du Frioul sont également réputées pour leurs criques. En longeant la face nord de Pomègues, la première des deux îles, on atteint cette anse naturelle qui servait de mouillage forain. Aujourd'hui, elle abrite une ferme aquacole qui élève loups et dorades bio pour le plus grand bonheur des restaurateurs. À l'opposé, si on contourne l'île de Ratonneau, on aperçoit l'hôpital Caroline coiffant le massif calcaire. Construit en 1823 et inscrit au titre des monuments historiques, il accueillait les passagers des navires mis en quarantaine, notamment lors de suspicions de peste et de fièvre jaune. Son architecture avait été pensée pour qu'il soit grandement aéré, afin de permettre au vent de balayer les miasmes des maladies. Aujourd'hui, le bâtiment restauré abrite différentes manifestations culturelles.Puis, entre bras de roche s'étirant dans la Méditerranée et trésors de baies oubliées, on change de décor. Un autre monde s'ouvre au visiteur dans la quiétude d'une mer cristalline léchant des plages ivoire miniatures, le tout encastré dans un chaos rocheux d'une franche blancheur, aux allures grecques.TEXTE : SANDRINE MOIRENC - PHOTOS : EMMANUEL BOITIERExtrait du Hors Série Weekend Spécial Provence