"Pour ceux qui souhaitent avoir le plus de visibilité possible, la recommandation c'est de projeter ses vacances en Norvège", a dit la Première ministre Erna Solberg lors d'une conférence de presse. "Profitez de ces vacances d'été pour découvrir encore davantage cette destination fantastique qu'est la Norvège", a-t-elle dit.

Le pays scandinave, qui déconseille depuis le 14 mars tous les voyages "non essentiels" à l'étranger, a étendu cette recommandation jusqu'au 20 août.

Deux clauses de revoyure sont cependant prévues, l'une d'ici au 15 juin, période au cours de laquelle la possibilité de voyages d'agrément dans les autres pays nordiques sera réexaminée, l'autre d'ici au 20 juillet, quand la question sera aussi posée pour d'autres pays proches comme l'Allemagne et les pays Baltes.

Pour le gouvernement, appeler les Norvégiens, grands voyageurs en temps normal, à rester dans le pays est aussi une façon de doper une économie doublement frappée par la crise sanitaire et la faiblesse du prix du pétrole, dont le pays est un gros exportateur.

Mercredi, l'Union européenne a appelé ses membres à rouvrir leurs frontières intérieures pour faciliter le tourisme.

La Norvège n'est pas membre de l'UE mais appartient à l'espace Schengen.

Le pays nordique semble avoir l'épidémie de coronavirus sous contrôle avec un nombre de nouvelles hospitalisations et de décès très faibles depuis plusieurs semaines. Au total, 8.197 cas y ont été officiellement recensés, dont 232 mortels.

"Pour ceux qui souhaitent avoir le plus de visibilité possible, la recommandation c'est de projeter ses vacances en Norvège", a dit la Première ministre Erna Solberg lors d'une conférence de presse. "Profitez de ces vacances d'été pour découvrir encore davantage cette destination fantastique qu'est la Norvège", a-t-elle dit.Le pays scandinave, qui déconseille depuis le 14 mars tous les voyages "non essentiels" à l'étranger, a étendu cette recommandation jusqu'au 20 août.Deux clauses de revoyure sont cependant prévues, l'une d'ici au 15 juin, période au cours de laquelle la possibilité de voyages d'agrément dans les autres pays nordiques sera réexaminée, l'autre d'ici au 20 juillet, quand la question sera aussi posée pour d'autres pays proches comme l'Allemagne et les pays Baltes.Pour le gouvernement, appeler les Norvégiens, grands voyageurs en temps normal, à rester dans le pays est aussi une façon de doper une économie doublement frappée par la crise sanitaire et la faiblesse du prix du pétrole, dont le pays est un gros exportateur.Mercredi, l'Union européenne a appelé ses membres à rouvrir leurs frontières intérieures pour faciliter le tourisme. La Norvège n'est pas membre de l'UE mais appartient à l'espace Schengen.Le pays nordique semble avoir l'épidémie de coronavirus sous contrôle avec un nombre de nouvelles hospitalisations et de décès très faibles depuis plusieurs semaines. Au total, 8.197 cas y ont été officiellement recensés, dont 232 mortels.