Selon cette étude portant sur les données de 2020, 82,8% des quelque 22.000 sites de baignades recensés en Europe avaient des eaux d'excellente qualité, et 92,6% de qualité au moins suffisante.

Ces proportions sont inférieures d'environ 2% à celle de 2019, selon l'AEE, mais cela s'explique par un plus grand nombre de lieux de baignade sans données, du fait de retards de collecte liés à la pandémie. Ce manque de données concerne particulièrement la Pologne et le Royaume-Uni - qui figure au classement malgré le Brexit.

La tendance reste à un très haut niveau de qualité des eaux, avec un recul à 1,3% du nombre de sites avec des eaux de mauvaise qualité, contre 1,4% en 2019 et près de 2% en 2013.

Selon les règles européennes, un site présent dans cette catégorie pendant cinq années consécutives doit faire l'objet d'une interdiction permanente.

Dans le classement par pays, Chypre affiche le score maximal de 100% de sites avec des eaux d'excellente qualité, devant l'Autriche (97,7%), la Grèce (97,1%), Malte (96,6%) et la Croatie (95,1%).

., Getty Images
. © Getty Images

L'Allemagne obtient un score de 89,9%, l'Italie de 88,6%, l'Espagne de 88,5%, la Belgique 79,7% et la France 77,5%.

Environ les deux tiers des lieux de baignade de l'Union européenne sont situés en bord de mer, globalement plus propres, et un tiers dans des plans d'eau intérieurs.

Selon l'AEE, la part des eaux de baignade de qualité au moins suffisante est passée dans l'UE de 74% en 1991 à plus de 95% en 2003, et se maitient autour de ce niveau depuis.

Sous le double effet de l'élargissement européen et du développement des loisirs, le nombre de sites de baignade a lui quasiment quadruplé en trente ans, pour atteindre 22.276 l'an passé.

Selon cette étude portant sur les données de 2020, 82,8% des quelque 22.000 sites de baignades recensés en Europe avaient des eaux d'excellente qualité, et 92,6% de qualité au moins suffisante. Ces proportions sont inférieures d'environ 2% à celle de 2019, selon l'AEE, mais cela s'explique par un plus grand nombre de lieux de baignade sans données, du fait de retards de collecte liés à la pandémie. Ce manque de données concerne particulièrement la Pologne et le Royaume-Uni - qui figure au classement malgré le Brexit. La tendance reste à un très haut niveau de qualité des eaux, avec un recul à 1,3% du nombre de sites avec des eaux de mauvaise qualité, contre 1,4% en 2019 et près de 2% en 2013. Selon les règles européennes, un site présent dans cette catégorie pendant cinq années consécutives doit faire l'objet d'une interdiction permanente. Dans le classement par pays, Chypre affiche le score maximal de 100% de sites avec des eaux d'excellente qualité, devant l'Autriche (97,7%), la Grèce (97,1%), Malte (96,6%) et la Croatie (95,1%). L'Allemagne obtient un score de 89,9%, l'Italie de 88,6%, l'Espagne de 88,5%, la Belgique 79,7% et la France 77,5%. Environ les deux tiers des lieux de baignade de l'Union européenne sont situés en bord de mer, globalement plus propres, et un tiers dans des plans d'eau intérieurs. Selon l'AEE, la part des eaux de baignade de qualité au moins suffisante est passée dans l'UE de 74% en 1991 à plus de 95% en 2003, et se maitient autour de ce niveau depuis. Sous le double effet de l'élargissement européen et du développement des loisirs, le nombre de sites de baignade a lui quasiment quadruplé en trente ans, pour atteindre 22.276 l'an passé.