Le taux d'occupation des hôtels bruxellois a atteint 77% en juillet. Il s'agit d'une hausse de 4% par rapport à la même période en 2015, soit quelques mois avant les attentats terroristes qui ont ébranlé la capitale et son tourisme. Le secteur hôtelier attribue ces bons résultats aux deux sommets de l'Otan, mais aussi aux deux week-ends consécutifs du festival Tomorrowland, qui ont fait grimper à 93% le taux d'occupation des hébergements bruxellois. Sur l'ensemble du mois de juillet, l'office du tourisme a comptabilisé quelque 748.000 nuitées, soit 8% de plus qu'en 2017.

Le tapis de fleurs, au mois d'août, a également permis de drainer les visiteurs. Les hôtels étaient remplis à environ 68%, affichant une hausse de 4% par rapport à l'an dernier à la même période. Visit.brussels évalue le nombre de nuitées à 718.000, soit 9% de plus qu'en août 2017.

"Ces chiffres montrent que Bruxelles a regagné son attrait aux yeux des touristes. Les gros événements sont essentiels pour la capitale, et ce surtout en été lorsque le tourisme d'affaires est moins important", commente Rodolphe Van Weyenbergh de la Brussels Hotels Association. "La plus-value apportée par le seul festival Tomorrowland se chiffre à quelque 40.000 nuitées à Bruxelles", ajoute-t-il.