Les Belges envisagent de consacrer en moyenne 2.242 euros pour leurs vacances d'été, ressort-il du 19e baromètre des vacances d'Europ Assistance, présenté mardi. Un budget en légère baisse de 76 euros mais qui se place tout de même en 4e position parmi les pays européens sondés.

Seuls les Suisses (2.856 euros), les Autrichiens (2.627 euros) et les Allemands (2.467 euros) prévoient de débourser davantage que les Belges. La moyenne européenne s'élève à 2.019 euros (+ 3%). Les francophones du plat pays envisagent de piocher davantage dans leur portefeuille (2.320 euros) que les néerlandophones (2.164).

Le 19e baromètre des vacances révèle également qu'un peu plus de Belges comptent partir en vacances: 65% ont l'intention de partir entre juin et septembre prochains, contre 63% l'an dernier. Tant les départs uniques (39%) que multiples (26%) augmentent d'un point de pourcentage (pp).

En moyenne, le Belge part 1,9 semaine mais 23% des répondants partiront 3 semaines ou plus. La Belgique ne représente pas une destination de choix: seuls 15% des répondants envisagent de rester au plat pays. La majorité (77 %) part en Europe pour se divertir. Les trois destinations favorites sont la France (32%), l'Espagne (19%) et l'Italie (11%). Il faut tout de même relever que 17% des répondants belges ignoraient, au moment de l'enquête, où ils partiraient.

Partir en vacances signifie principalement se relaxer pour les Belges ainsi que se retrouver en famille, avec leur conjoint ou leurs amis. Toutefois, ils semblent accrochés à leur travail. Près de 60% des répondants concernés (hors retraités, étudiants, sans emploi...) affirment se déconnecter totalement de leur emploi pendant leurs vacances, se plaçant en dernière position européenne, bien loin derrière les Britanniques qui sont 76% à se déconnecter.

L'enquête a été menée en ligne auprès de 12.000 personnes âgées de 18 ans et plus, résidant dans 10 pays européens ainsi qu'aux Etats-Unis et au Brésil. Les vacances représentent plus de 4 nuits consécutives passées en dehors du foyer.