Première question: de quel événement naturel a-t-on le plus parlé ces dernières semaines? Réponse: l'éruption Cumbre Vieja, sur l'île de La Palma.

Deuxième question: quelle est la destination la plus prisée des Belges pour les vacances de Toussaint? On vous le donne en mille: les îles Canaries.

Question subsidiaire (après, on vous laisse tranquille): les Belges seraient-ils un brin masos, en voulant à tout prix dérober de la vitamine D au ciel canarien et ses fameux "25 degrés toute l'année", à l'heure où un volcan hésite à faire griller la région à feu doux?

Question subsidiaire: les Belges seraient-ils un brin masos

"Mais non, il n'y a absolument aucun risque", clament les voyagistes. "Difficile à dire", tempèrent quelques scientifiques, qui évoquent l'apparition de gaz toxiques potentiellement nocifs. "Peu importe, y en a marre, on veut des olives, du rosé et les grillades qu'on n'a pas eues cet été", s'enthousiasment les voyageurs. "C'est un complot mondial, une fausse éruption dont la lave va nous implanter une connexion Netflix sous la peau", grondent les anti-tout.

Et nous? Ben nous, on espère juste que la fumée volcanique ne va pas se propager partout et contraindre les gens à porter un masque. Parce que sinon, franchement, enfilons un casque et ouvrons une boutique à souvenirs... dans l'espace.

Première question: de quel événement naturel a-t-on le plus parlé ces dernières semaines? Réponse: l'éruption Cumbre Vieja, sur l'île de La Palma. Deuxième question: quelle est la destination la plus prisée des Belges pour les vacances de Toussaint? On vous le donne en mille: les îles Canaries. Question subsidiaire (après, on vous laisse tranquille): les Belges seraient-ils un brin masos, en voulant à tout prix dérober de la vitamine D au ciel canarien et ses fameux "25 degrés toute l'année", à l'heure où un volcan hésite à faire griller la région à feu doux? "Mais non, il n'y a absolument aucun risque", clament les voyagistes. "Difficile à dire", tempèrent quelques scientifiques, qui évoquent l'apparition de gaz toxiques potentiellement nocifs. "Peu importe, y en a marre, on veut des olives, du rosé et les grillades qu'on n'a pas eues cet été", s'enthousiasment les voyageurs. "C'est un complot mondial, une fausse éruption dont la lave va nous implanter une connexion Netflix sous la peau", grondent les anti-tout. Et nous? Ben nous, on espère juste que la fumée volcanique ne va pas se propager partout et contraindre les gens à porter un masque. Parce que sinon, franchement, enfilons un casque et ouvrons une boutique à souvenirs... dans l'espace.