Thomas Henaut, retenez bien ce nom-là, vous risquez de l'entendre à nouveau. Un " grand de demain ", comme pourrait l'écrire le guide Gault & Millau ? On n'en doute pas une seconde. Modeste et énergique, ce jeune chef s'est fait connaître au Yume d'Yves Mattagne. Il y a appris les bases et les astuces d'une cuisine fusion débridée.
...

Thomas Henaut, retenez bien ce nom-là, vous risquez de l'entendre à nouveau. Un " grand de demain ", comme pourrait l'écrire le guide Gault & Millau ? On n'en doute pas une seconde. Modeste et énergique, ce jeune chef s'est fait connaître au Yume d'Yves Mattagne. Il y a appris les bases et les astuces d'une cuisine fusion débridée. Après cet endroit qui accueille désormais le Sanzaru, Thomas Henaut a pris la direction du restaurant La Paix, à Anderlecht. Là, face aux abattoirs, il a joué les fidèles lieutenants pour le compte de David Martin. Autant dire que l'intéressé fait valoir une formation en acier doublée d'une volonté de s'amuser en cuisine. Grâce à ces deux atouts, il a pu relever un défi de taille, à savoir officier au Lieu, adresse récente qui a vu le jour du côté de Genappe. Le concept est pluriel : il s'agit à la base d'un torréfacteur, Serge Luypaert, ayant investi une ancienne ferme brabançonne transformée également en espace d'exposition. Il se raconte que, devant la majesté de ce bâtiment scrupuleusement rénové, c'est David Martin himself qui aurait conseillé au propriétaire d'y loger une table gastronomique. Celle-ci a de quoi impressionner, affichant une hauteur de plafond digne d'une cathédrale. Il faut avoir les nerfs bien accrochés pour ne pas céder sous la pression. Trois jours par semaine, seuls quelques privilégiés ont la chance de s'embarquer pour des découvertes gourmandes explosives. Tapenade de girolles émulsion de chèvre, sashimi de bar de ligne sauce ponzu, encornets fourrés aux légumes, pigeonneau cuit sur coffre flanqué d'un aligot truffé sur lequel est râpée de la ricotta salée... C'est ça être jeune et bon à la fois.