Voilà déjà des années que ce petit contenant aux rondeurs charmantes fait courir la planète food... Chez nous, c'est le chef étoilé Sang-Hoon Degeimbre qui a mis le projecteur sur la tendance, dès 2015, en lançant San, un établissement dans le centre-ville bruxellois où ses mets raffinés sont disposés dans des bols. Ce qui l'intéresse : le fait que dans ce pot, tous les aliments se mélangent et qu'en une cuillerée on parvienne à prendre conscience du patchwork des saveurs... et ce, pas forcément à la faveur d'une de ces soupes ramen aux parfums asiatiques, qui font fureur elles aussi. Mais le cuisinier de L'Air du Temps est loin d'être le seul à avoir vu là un nouvel allié gastro.
...

Voilà déjà des années que ce petit contenant aux rondeurs charmantes fait courir la planète food... Chez nous, c'est le chef étoilé Sang-Hoon Degeimbre qui a mis le projecteur sur la tendance, dès 2015, en lançant San, un établissement dans le centre-ville bruxellois où ses mets raffinés sont disposés dans des bols. Ce qui l'intéresse : le fait que dans ce pot, tous les aliments se mélangent et qu'en une cuillerée on parvienne à prendre conscience du patchwork des saveurs... et ce, pas forcément à la faveur d'une de ces soupes ramen aux parfums asiatiques, qui font fureur elles aussi. Mais le cuisinier de L'Air du Temps est loin d'être le seul à avoir vu là un nouvel allié gastro. Plus largement, et à une échelle moins haut de gamme, cette façon d'aménager les repas, pointée par le bureau de consultance new-yorkais Baum + Whiteman comme l'un des musts de cette année 2017, séduit les foodies, et davantage encore ceux qui prônent une nourriture saine ou végétarienne. Ainsi se succèdent sur la scène gourmande - et sur le fil Instagram des passionnés, car le bol est photogénique, voilà un autre de ses atouts -, nombre de déclinaisons du phénomène. Du " bowl cake ", concocté en quelques minutes au micro-ondes, au très spirituel " Bouddha bowl ", inspiré du régime bouddhiste et contenant un mix équilibré entre légumes, féculents, oléagineux, etc. Sans oublier l'" açaï bowl ", sorte de smoothie se dévorant à la cuillère, et le " poke bowl ", venu de Hawaii et composé traditionnellement de thon cru, avocat, mangue, noix de cajou et d'autres jolis ingrédients aux couleurs chatoyantes. Ce qui plaît, outre la beauté du dressage ? Très certainement une manière de revenir à l'essentiel, la forme demi-sphérique de l'ustensile permettant de se recentrer sur ce que l'on mange, ce qui est en adéquation avec les théories actuelles sur la pleine conscience et l'éveil des sens. Un je-ne-sais-quoi de régressif aussi, nous ramenant à nos premières panades, à la tasse de chocolat fumante de notre enfance... L'objet inviterait par ailleurs au voyage, avec sa connotation orientale, et nous transporterait en des temps ancestraux, bols de riz, de soupe ou de thé ayant marqué les festins de nos aïeux, d'ici ou d'ailleurs.