Entre Nous

29, rue de Mérode, à 1060 Bruxelles. Tél.: 02 537 63 18. www.entrenousbxl.com

Sara Lenzi, une jeune Napolitaine débarquée à Bruxelles, s'est mis en tête de diffuser du bonheur au coeur d'un quartier "gris", celui de la gare du Midi. Flanqué de grandes baies vitrées, le lieu se découvre comme un rectangle ponctué par une table d'hôtes, une étagère chargée de bons produits et un îlot central en bois clair sur lequel repose l'alléchant buffet. Les fournisseurs? De proximité, c'est juré: légumes sélectionnés par Terroirist, poissons de chez Pintafish (Louvain) ou viandes signées Côte à l'os (Péruwelz). Tout cela est décliné en ciabatta, plat du jour, soupe et buffet de légumes. Sans oublier les pâtes fraîches du jour réalisées sur place à partir de farine et d'oeufs bio... belges.

Foresto

134, avenue du Pont de Luttre, à 1190 Bruxelles. Tél.: 02 201 66 70.

La proximité passe aussi par la valorisation de l'humain. En la matière, la table d'hôtes Foresto s'affiche exemplaire à travers la formation de personnes dites "article 60", soit celles qui sont bénéficiaires du revenu d'intégration sociale. La formule n'est pas que vertueuse, elle est également belle - on se croirait un peu à Berlin avec les grandes baies vitrées scandées de poutres en bois clair - et populaire - le déjeuner trois services tourne autour de 15 euros. Et la cuisine? Familiale et excellente à l'image d'un onctueux feuilleté aux épinards dont on garde un beau souvenir. Côté boisson, on opte pour les bières artisanales de la Brasserie Dupont - une adresse qui les met à sa carte ne saurait être que qualitative.

L'Auberge des Maïeurs by La Finca

1, Parvis Saint-Pierre, à 1150 Bruxelles. Tél.: 02 850 40 57. www.laubergedesmaieurs.be

Le scénario est irrésistible: un couple néo-rural, dont les parcelles sont aux portes de Bruxelles, décide de reprendre un restaurant dans la foulée. L'endroit est magnifique, quelque part entre la place de village et le cottage britannique. La cuisine cueille le curieux avec des propositions qui font la part belle aux légumes et à la saison. Poireau fumé, chèvre frais et oignons confits; suprême de volaille, artichauts violets, coulis de mangue au curry et à la coriandre fraîche; voire contre-filet servi avec une marmelade de shiitaké à l'eau de tomates. La cerise (biologique) sur le gâteau: la très belle carte de vins nature. Le tuyau? On s'y rend plutôt le midi pour profiter de la formule la plus avantageuse (le menu trois services à 27,50 euros).

Le Local

51, rue de la Longue Haie, à 1000 Bruxelles. Tél.: 02 647 68 03. www.lelocalbxl.be

Produits issus de circuits courts, agriculture biologique, commerce équitable, cuisine zéro déchet, engagement au tri, compost et revalorisation... Le pedigree de ce Local, qui se revendique "pépinière culinaire", est sans tache. Tout cela n'aurait aucun intérêt si les plats envoyés n'étaient pas à la hauteur. Ils le sont. L'approche pratiquée consiste en trois menus (viande, poisson et végétarien à 34 euros) déroulés dans le sens de la saison et du végétal (choux-fleurs rôtis au curcuma, carpaccio de saumon mariné au sureau...). On aime la déco épurée qui, elle aussi, mise sur le recyclage. Ainsi les chaises et les tables qui, dans une autre vie, étaient des bureaux de la Commission européenne. A ne pas rater: le brunch du samedi, entre 11 et 15 heures.

La Popote

1, rue du Pont Gotissart, à 1400 Nivelles. Tél.: 067 37 07 77.

Un simple comptoir sépare Florence D'Avino de la salle. La jeune femme, qui a été second au Bistro de Jean-Phi à Mons, est au four et au moulin, elle qui cuisine tout autant qu'elle se charge de servir elle-même les convives ayant franchi le seuil de sa petite enseigne en forme de restaurant de poche. Son imaginaire gourmand, c'est sa grand-mère qui l'a nourri. Modeste et géniale, cette chef le déploie à travers une carte aussi réduite - trois entrées, trois plats - que sans faux pas, à l'image de son duo de filets de dorade accompagné de polenta et de bouillon de chou frisé au lard fumé, voire de ses ris de veau préparés comme à la maison. On notera l'intéressante sélection de bières artisanales en provenance de Ça Brasse Pour Moi.

L'Atelier de Bossimé

2b, rue Bossimé, à 5101 Loyers. Tél.: 0478 13 71 25. www.atelierdebossime.be

Repéré très jeune en cuisine, Ludovic Vanackere est l'enfant prodige de la gastronomie wallonne. Un Billy the Kid dont la table séduit tant le grand public que les chefs étoilés. Entreprenant et déterminé, l'homme a choisi d'emmener son établissement vers l'autosuffisance. Depuis peu, on trouve autour de la ferme qui abrite son restaurant: des bassins de pisciculture ainsi que les parcelles de quatre maraîchers proposant une alternative à la grande distribution. A la carte, on retient ses variations sur la truite, notamment celle qui fait valoir "célerisotto", une sauce aromatique de poisson à la crème et des chips de quinoa. Menu surprise trois services pour 44 euros.

Le Jardin d'en bas

1, rue d'En bas, à 5537 Hun. Tél.: 082 61 37 06. www.lejardindenbas.be

Quelques tables, des enfants qui dessinent sagement, une cuisine que l'on dirait en libre accès... on se sent d'emblée comme à la maison. La décoration rustique, entre nappes en lin et chapelet de gousses d'ail accroché au mur, renforce ce sentiment d'appartenance. Olivier Hiquet, le maître des lieux, propose une cuisine rassurante qui s'affiche à la craie au tableau noir : escavèche de truite, pot-au-feu d'escargots de Warnant, pieds de porc sauce moutarde, gâteau de grand-mère aux biscuits et chocolat... Le local croise ici le familial. La bonne nouvelle, c'est que c'est aussi simple que bon.

Les Terres d'Ici

117, chaussée de Bruxelles, à 1310 La Hulpe. Tél.: 02 653 80 15. www.lesterresdici.farm

Ce projet chic a pris ses quartiers à la place de l'ancienne ferme du Long Fond, endroit devenu pépinière depuis trente-cinq ans. C'est une imposante bâtisse qui en constitue le centre. Elle abrite de classieux objets de décoration et un comptoir sain. Le temps d'un déjeuner sur une imparable terrasse, on respire et on oublie tout. Ce petit miracle s'opère à la faveur d'un mirage qui se découpe sur fond de buffet végétalisant. Pour 19 euros, on s'offre une belle assiette santé faisant le plein de betteraves, petit épeautre, quinoa et autres herbes savoureuses. Accro à la protéine? Pas d'ulcère, une micro-planche à 12 euros vous tend les bras, qui panache lichettes de fromages et de salaisons garantis locaux.

Minnie & Frenchie

7, route de Genval, à 1380 Lasne. Tél.: 02 582 83 52. www.minnie-frenchie.be

Dans une belle maison du BW, un duo de hors-venus de la restauration évolue dans la plus délicieuse spontanéité. En vrac, on aime: le beau cadre à étage, la faïence qui orne les murs, les tabourets en tartan, le service familial, la trancheuse Berkel et la petite cuisine ouverte. De là sont envoyées une foule de préparations qui citent les nouveaux classiques - Ottolenghi -, bistronomisent l'artisan dans le sens du poil de vache - assiette de charcuteries belges Dierendonck -, voire tirent une larme - émouvante tagliata beurre "frenchie" et pommes de terre. Un bonheur n'arrivant jamais seul: le couple joue les éclaireurs naturistes - Alessandro Viola, Domaine Jolly Ferriol... - en des terres supposées de grand classicisme.

Tero

56, rue de Champles, à 1301 Bierges. www.tero-restaurant.com

Cette enseigne dédoublée n'est jamais aussi intéressante que lorsqu'elle joue à domicile - sans doute l'air bruxellois ne lui réussit pas. Le concept repose sur une cuisine vivante avec une attention au végétal envisagé comme carburant fondamental de l'organisme, notamment au travers d'une belle collaboration avec la Ferme des Rabanisse (légumes et viandes). Le répertoire s'amuse des cuisines du monde: croquant de fenouil, poulpe à la marocaine, palourdes à la citronnelle, houmous du jour... Le tout en plats à partager assez jubilatoires. A cette approche répond une mise en scène pure: colonnes en métal, troncs d'arbres apposés aux murs, chaises en tissu pied-de-poule... Pour ne rien gâcher, la question du vin est abordée avec sérieux et respect du vivant.

Beudaert

8, Sint-Maartenskerkhof, à 8500 Courtrai. Tél.: 056 32 82 70. www.beudaert.be

Historien d'art de formation et cuisinier autodidacte, le chef Matthieu Beudaert privilégie les produits de toute première qualité, souvent locaux, dans le respect des producteurs. C'est en 2009 qu'il a ouvert avec son épouse, Sofie Delbeke, son restaurant Table d'Amis, dans la périphérie de Courtrai... et l'adresse, couronnée par une étoile et un 17/20 au Gault&Millau, est rapidement devenue une référence. L'an dernier, le couple a toutefois fait le choix d'un retour aux sources: l'étoilé a fait place au Beudaert, un resto à l'ambiance plus détendue qui se veut accessible à tous, y compris à l'addition. Le chef se plaît tout particulièrement à explorer les mille possibilités des légumes au fil d'une cuisine pure qui se concentre sur l'essentiel.

Mico & Jon

13, Kloosterstraat, à 2000 Anvers. Tél.: 0485 14 62 07.

Après s'être formée auprès de maîtres pâtissiers en France et à Hong Kong, Mico Cheung a lancé son Mico's Bistro sur la Kasteelpleinstraat à Anvers avec son mari, le chef Jonathan Leung. A l'invitation de la marque de mode Fred + Ginger, le couple a récemment décidé de déménager dans le sud de la ville et de changer de nom... tout en restant fidèle à sa formule éprouvée, celle d'une cuisine d'inspiration asiatique à base de produits locaux - les légumes, par exemple, proviennent du projet d'agriculture communautaire Ons Logisch Voedsel. Il suffit de goûter les crêpes au lard et oignons de printemps pour tomber définitivement sous le charme. Les dumplings faits maison, des classiques traditionnels aux variantes rose vif, sont une autre spécialité à ne rater sous aucun prétexte... et les desserts sont d'authentiques oeuvres d'art. Que diriez-vous par exemple d'un cotton cheesecake japonais ou d'une tartelette à la crème brûlée agrémentée de bergamote? Pour accompagner ces délices, on se laisse tenter par un verre de vin naturel ou, pour les plus audacieux, par un thé matcha glacé ou un latte au sésame noir.

Ogst

4, Ridder Portmansstraat, à 3500 Hasselt. Tél.: 011 41 38 13. www.ogst.be

Deux amis ont transformé de leurs mains un ancien salon de beauté en un bistrot gastronomique contemporain parmi les plus réussis de la province du Limbourg. Dans la salle aux murs de brique nue, le parquet aux tons clairs et les confortables banquettes donnent discrètement à comprendre que le luxe aussi a sa place dans ce cadre réhabilité. Diederik Herbots, passionné de vins naturels, assure le service et conseille les clients sur le choix des boissons, tandis que son complice, Sébastien Wygaerts, imagine en cuisine des recettes étonnantes, associant avec audace la viande de boeuf et le tamarin, les moules de bouchot et le raifort. Concept bistronomique oblige, la carte est relativement limitée... mais il faudrait vraiment être très difficile pour ne pas être impressionné par le menu proposé en quatre, cinq ou six services.

View this post on Instagram

🌱☘️SPRING IN OGST🧀🌱

A post shared by Ogst restaurant (@ogst_hasselt) on