Genre : petit restaurant avec un grand "R"

Michel Verlinden
© Michel Verlinden

Bref, un endroit qu'a priori, on a envie d'embrasser sur les ailes. Sur place, la cuisine ne présente pas une seule fausse note : pour l'entrée, des filets de sardines impeccablement levés et juste saisis qui fondent sur le palais ; une fraîcheur de dos de lieu servie par de petites pâtes sardes au citron confit en guise de plat ; ainsi qu'un dessert basé sur un joli duo pêche rôtie et basilic.

Le décor ? Il est dingue, blanc et pur comme l'intérieur d'un shaker.

Le bonus ? L'eau filtrée "par nos soins" offerte et versée depuis une carafe en forme de hibou.

Alors quoi ? Alors, on cherche encore le moment de grâce que l'on s'était imaginé et que seul le sommelier nous a permis d'entrevoir à la faveur d'un furtif chardonnay ardéchois du Vendangeur Masqué, le négoce des De Moor (7,50 euros le verre).

A 70 euros le couvert, on voulait l'hostie, l'onction, les anges qui volent, voire la communion céleste. Mais peut-être que l'argent n'est pas le bon passeport pour une élévation et qu'il n'était pas raisonnable d'espérer autre chose qu'un bon moment...

Amen, 165, rue Franz Merjay, à 1050 Bruxelles. Tél. : 02 217 10 19.

http://amen.restaurant

Bref, un endroit qu'a priori, on a envie d'embrasser sur les ailes. Sur place, la cuisine ne présente pas une seule fausse note : pour l'entrée, des filets de sardines impeccablement levés et juste saisis qui fondent sur le palais ; une fraîcheur de dos de lieu servie par de petites pâtes sardes au citron confit en guise de plat ; ainsi qu'un dessert basé sur un joli duo pêche rôtie et basilic. Le décor ? Il est dingue, blanc et pur comme l'intérieur d'un shaker. Le bonus ? L'eau filtrée "par nos soins" offerte et versée depuis une carafe en forme de hibou. Alors quoi ? Alors, on cherche encore le moment de grâce que l'on s'était imaginé et que seul le sommelier nous a permis d'entrevoir à la faveur d'un furtif chardonnay ardéchois du Vendangeur Masqué, le négoce des De Moor (7,50 euros le verre). A 70 euros le couvert, on voulait l'hostie, l'onction, les anges qui volent, voire la communion céleste. Mais peut-être que l'argent n'est pas le bon passeport pour une élévation et qu'il n'était pas raisonnable d'espérer autre chose qu'un bon moment...