Genre : Bistronomie éclairée

Michel Verlinden
© Michel Verlinden

Là, dans un cadre un peu froid - c'est le seul bémol -, une fine équipe de talents vous fera reprendre goût à une mouvance aux contours à jamais pertinents. C'est que, si le mot a beau être galvaudé, la chose, quant à elle, c'est-à-dire la sublimation du produit de saison, ne le sera jamais.

Après avoir passé cinq ans au Chai Gourmand à Gembloux, Manoé Graftiaux en apporte une preuve éclatante. Il signe un lard confit (14 euros) mémorable. De cet ingrédient paysan, il fait, à l'aide d'un jus brun, de gnocchis et d'épinards, une création tendre et rugueuse dont on a envie de dire qu'elle "mêle le gravier et le caviar", comme un écho au compliment adressé originellement par un critique musical à la voix de Billie Holiday.

Idem pour la dorade (20 euros), audacieusement confrontée à l'acidité du chou rouge. L'assiette déroule aussi de petites briques de polenta très expressives qu'illuminent des dés de chou-rave et du radis noir. Quelques touches de jus vert et mauve font ressembler la préparation à du Pollock.

Sans oublier les vins - Jamet, Jousset... - habilement sélectionnés par Michaël Jacques, patron et sommelier.

Au Tour du Vin, 10, route d'Andenne, à 5310 Eghezée.

Là, dans un cadre un peu froid - c'est le seul bémol -, une fine équipe de talents vous fera reprendre goût à une mouvance aux contours à jamais pertinents. C'est que, si le mot a beau être galvaudé, la chose, quant à elle, c'est-à-dire la sublimation du produit de saison, ne le sera jamais. Après avoir passé cinq ans au Chai Gourmand à Gembloux, Manoé Graftiaux en apporte une preuve éclatante. Il signe un lard confit (14 euros) mémorable. De cet ingrédient paysan, il fait, à l'aide d'un jus brun, de gnocchis et d'épinards, une création tendre et rugueuse dont on a envie de dire qu'elle "mêle le gravier et le caviar", comme un écho au compliment adressé originellement par un critique musical à la voix de Billie Holiday. Idem pour la dorade (20 euros), audacieusement confrontée à l'acidité du chou rouge. L'assiette déroule aussi de petites briques de polenta très expressives qu'illuminent des dés de chou-rave et du radis noir. Quelques touches de jus vert et mauve font ressembler la préparation à du Pollock. Sans oublier les vins - Jamet, Jousset... - habilement sélectionnés par Michaël Jacques, patron et sommelier.