Une enseigne tout en longueur qui détonne, où quatorze tabourets en cuir naturel se dressent comme des "i" devant un comptoir bleu surmonté d'un plafond en forme de caisson lumineux. Des aplats de couleur encastrés rythmen...

Une enseigne tout en longueur qui détonne, où quatorze tabourets en cuir naturel se dressent comme des "i" devant un comptoir bleu surmonté d'un plafond en forme de caisson lumineux. Des aplats de couleur encastrés rythment ce ciel artificiel. De l'extérieur, on pense à une toile de Piet Mondrian. Amusant, lorsque l'on prend place dans le décor, l'impression qui domine est de ressembler à un personnage d'Edward Hopper. Peut-être cet homme au dos solitaire que le peintre nous donne à voir dans Nighthawks... Ce qui est sûr, c'est que le lieu va comme un gant aux oiseaux de nuit qui peuvent y faire le plein de tapas. Tortilla (3,50 euros), patatas bravas (4 euros), chorizo piquant (4,50 euros), calamar à la plancha (6 euros)... Tout cela ressemble diablement à l'Espagne, même si la carte n'hésite pas à filer plus au sud (falafel, houmous ou galette fine de sésame). Côté boisson, on misera sur un honnête Spritz (6 euros), voire sur un Orval (4 euros) des familles qui vaut toujours mieux qu'une Stella ou une Leffe.