Genre : cantine sous caféine

Michel Verlinden
© Michel Verlinden

Le café retrouve ses lettres de noblesse auprès des consommateurs. Preuve de cette popularité, les façons d'absorber le petit serré explosent. On peut opter pour l'injection rapide, le fameux expresso - 30 secondes en machine -, mais les puristes s'orientent davantage vers le "slow coffee" - 3 minutes d'extraction. De nombreux lieux naissent sur cet engouement.

Parmi eux, MOK, imaginé par un micro-torréfacteur louvaniste, nous a fait forte impression. En cause, un espace épuré qui s'amuse des codes actuels : plantes vertes et luminaires suspendus au plafond, coin épicerie logé dans une étagère en métal, carrelages vintage.

La bonne surprise de l'endroit, c'est qu'il cache un arrière-comptoir super sain. On le doit à Josefien Smet de Yosogreen, une jeune foodie convertie au véganisme. Entre légumes et légumineux, elle fait des merveilles, à l'instar de cette salade du jour (12 euros) pas chiche et soucieuse de l'épiderme.

La composition fait le plein de bonnes choses : chou kale, pois chiches juste croquants, mandarine, betterave, chou-rave, ciboulette et sauce à base de tehina, la crème de sésame orientale.

Une "feta" obtenue à partir d'amandes apporte une note crémeuse à l'ensemble.

MOK, 196, rue Antoine Dansaert, à 1000 Bruxelles. Tél. : 02 513 57 87.

mokcoffee.be

Le café retrouve ses lettres de noblesse auprès des consommateurs. Preuve de cette popularité, les façons d'absorber le petit serré explosent. On peut opter pour l'injection rapide, le fameux expresso - 30 secondes en machine -, mais les puristes s'orientent davantage vers le "slow coffee" - 3 minutes d'extraction. De nombreux lieux naissent sur cet engouement. Parmi eux, MOK, imaginé par un micro-torréfacteur louvaniste, nous a fait forte impression. En cause, un espace épuré qui s'amuse des codes actuels : plantes vertes et luminaires suspendus au plafond, coin épicerie logé dans une étagère en métal, carrelages vintage. La bonne surprise de l'endroit, c'est qu'il cache un arrière-comptoir super sain. On le doit à Josefien Smet de Yosogreen, une jeune foodie convertie au véganisme. Entre légumes et légumineux, elle fait des merveilles, à l'instar de cette salade du jour (12 euros) pas chiche et soucieuse de l'épiderme. La composition fait le plein de bonnes choses : chou kale, pois chiches juste croquants, mandarine, betterave, chou-rave, ciboulette et sauce à base de tehina, la crème de sésame orientale. Une "feta" obtenue à partir d'amandes apporte une note crémeuse à l'ensemble.