Ce n'est pas parce que les couverts sont en bambou qu'une adresse ne vaut pas le détour. La preuve avec ce tout récent Quiwi, cantine de poche qui s'avère complémentaire d'une visite au musée des beaux-arts de...

Ce n'est pas parce que les couverts sont en bambou qu'une adresse ne vaut pas le détour. La preuve avec ce tout récent Quiwi, cantine de poche qui s'avère complémentaire d'une visite au musée des beaux-arts de Mons à l'heure du déjeuner. A l'affiche en ce moment, le peintre Giorgio De Chirico se réjouissait de prendre son époque à rebrousse-poil. En toute logique, sûr qu'il aurait préféré ce Quiwi à toute autre table prétentieuse. Il aurait eu raison, comme le prouve la trop bonne soupe familiale qui réconforte, entre patate douce, carotte, butternut et, surtout, pointe de curcuma frais. La suite ? Elle se présente sous cloche de plastique, soit une salade de conchiglioni généreuse en pesto. On aime la présence d'aubergines, de pignons et de parmesan. Le seul reproche ? Les tomates cerises qui gagneraient à être remplacées par de plus pertinents homologues séchés. On ne part pas sans dire merci pour l'addition aux alentours des 10 euros, et pour la Biolégère, bière locale indépassable.