Genre : bike & burger

MICHEL VERLINDEN
© MICHEL VERLINDEN

Résultat des courses, le lieu retrouve dans le même temps moral et couleurs, tous deux en version flamboyante.

Les couleurs sont celles du Brésil qui est ici déversé à coups de cachaça bio Abelha - caïpirinha Bunga Bunga (9 euros) -, d'oiseaux exotiques, de dessins végétaux apposés à la craie sur les murs et de bossa-nova déversée par deux grosses enceintes en guise de bande-son.

Le moral, quant à lui, est carrément soigné à l'artillerie lourde. L'équipe en place - déjà repérée pour son Kumiko, rue d'Alost - a fait le choix de la régression à travers une carte de burgers (6,50 à 9 euros) prometteurs mais encore en rodage lors de notre passage.

Ainsi du baptisé Flamingo à base de moutarde, mayonnaise, cheddar, viande de chez Hendrik et bun signé La Fleur du Pain à Flagey. On accompagne le tout de frites (2 euros) qui sont un poil molles.

Le petit " plus " bien senti ? La possibilité d'y aller le samedi, pourquoi pas en famille, afin de se faire réparer le pignon ou customiser le guidon à la faveur d'un concept de " bike repair café " méchamment dans l'air du temps.

Flamingo, 177, rue de Laeken, à 1000 Bruxelles. Pas de réservation.

Résultat des courses, le lieu retrouve dans le même temps moral et couleurs, tous deux en version flamboyante. Les couleurs sont celles du Brésil qui est ici déversé à coups de cachaça bio Abelha - caïpirinha Bunga Bunga (9 euros) -, d'oiseaux exotiques, de dessins végétaux apposés à la craie sur les murs et de bossa-nova déversée par deux grosses enceintes en guise de bande-son. Le moral, quant à lui, est carrément soigné à l'artillerie lourde. L'équipe en place - déjà repérée pour son Kumiko, rue d'Alost - a fait le choix de la régression à travers une carte de burgers (6,50 à 9 euros) prometteurs mais encore en rodage lors de notre passage. Ainsi du baptisé Flamingo à base de moutarde, mayonnaise, cheddar, viande de chez Hendrik et bun signé La Fleur du Pain à Flagey. On accompagne le tout de frites (2 euros) qui sont un poil molles. Le petit " plus " bien senti ? La possibilité d'y aller le samedi, pourquoi pas en famille, afin de se faire réparer le pignon ou customiser le guidon à la faveur d'un concept de " bike repair café " méchamment dans l'air du temps.