Lecteur assidu de la Bible? Voici une parabole qui risque de vous plaire. Il y est question d'un second qui devient le premier. Ancien bras droit de "San" Degeimbre, Toshiro Fuji s'est vu ouvrir les portes du paradis gastronomique en ayant l'opportunité de reprendre une enseigne bruxelloise mythique: Inada. Tout comme l'ancien maître des lieux, Toshiro a le Japon pour ADN. Le décor épuré de son antre, dont il ne faut pas manquer de contempler le lumineux plafond, rappelle cette filiation faite de précision et d'obstination. Le soir, deux formules de menu unique s'offrent aux alpinistes de la chose gourmande, soit 5-services (70 euros), soit 7-services (90 euros).

Verdict? Fulgurant autant que bouleversant. Deux extraits. Pour commencer, une composition autour de la seiche et du chou-fleur, préparé selon trois façons (rôti, cru et vinaigré), laisse sans voix. On aime la seiche travaillée subtilement, comme de fins lacets, et l'utilisation de son encre comme sauce. Plus bluffant encore est le skrei cuit à la perfection et présenté comme une toile abstraite rendant hommage au printemps. Le tout est souligné par de la poutargue, du céleri et surtout un agrume dont l'usage ne sourit qu'aux audacieux: le combava. Le conseil vin et le service sobre et efficace sont à la hauteur de ce repas sommital.

Toshiro, 73, rue de la Source, à 1060 Bruxelles. Tél.: 02 245 09 55. www.toshiro.be