Le propriétaire du lieu entend de la sorte promouvoir le rapprochement entre les deux communautés.

"Peur des arabes? Peur des juifs? Chez nous, il n'y a ni arabes ni juifs. Chez nous il n'y a que des humains! Et un excellent houmous arabe! Et d'excellents fallafels juifs, que vous soyez arabe, juif, chrétien ou indien", a indiqué le restaurateur sur sa page Facebook.

Cette initiative, qui a rapidement fait le tour du monde, intervient alors que la Cisjordanie et Jérusalem-Est, partie palestinienne de la ville sainte annexée et occupée par Israël, sont en proie depuis deux semaines et demie à une escalade de violences qui fait redouter une nouvelle intifada.