Genre: food to share

Le mystique et la restauration ont ceci de commun que leurs voies sont impénétrables. Prenons l'exemple d'Ötap, nouvelle cantine qui fait s'agenouiller les foules : avant de rencontrer son succès actuel, le lieu avait pour nom Point Albert et, pour le dire sans ambages, sombrait lentement. Pourtant, le patron issu de l'écurie Boxy, le must en matière de traiteur dans notre pays, en avait sous la casquette.

Par un étrange retournement de situation, le tout jeune Paul-Antoine Bertin qui y officiait a pris les commandes de la cuisine en proposant un concept d'assiettes à partager plutôt catchy : artichauts poivrade servis avec des amandes (7,50 euros), fleurs de courgettes farcies à la ricotta (12 euros), tataki de boeuf accompagné d'un quinoa au gingembre (16 euros), gyozas de crevette (6,50 euros)... Résultat des courses ? C'est la révélation pour une clientèle urbaine qui n'aime rien tant que les paillettes et la variété.

Il faut dire que la formule s'engouffre, avec moins de talent, dans une brèche ouverte par Humphrey, la cantine bruxelloise la plus excitante du moment. Le vrai défi du lieu ? S'inscrire dans la durée. En attendant de voir, on ne boude ni la céramique Marie Brisart, ni les vins contés d'Olivier Lemasson, ni les beaux miroirs d'Elise Van Thuyne.

Ötap, 10, place Albert Leemans, à 1050 Bruxelles.

Tél. : 0472 75 47 38.