Genre: Chef inside.
...

Autant le savoir, la salle d'une vingtaine de couverts laisse les rires des uns empiéter sur les conversations des autres. Un convive averti en vaut deux : au Transvaal, on ne vient pas chercher le tête-à-tête intimiste mais la convivialité entre amis. Ce bonheur d'être ensemble se déguste dès l'arrivée, à la faveur d'une trilogie de rillettes d'oie-cornichons-moutarde (8 euros). Présentée dans un pot en verre déposé sur une planche en bois, la préparation témoigne d'une aptitude à dénicher les bons produits et à les mettre en valeur grâce à une température de service adéquate - c'est tellement rare. Passé ce préambule, on pioche dans la partie créative de l'ardoise - quatre entrées, cinq plats, pour une addition qui flirte avec les 50 euros le couvert - en souscrivant au pavé de thon rouge grillé (24 euros). Celui-ci est interprété à la manière d'une salade César, soit rehaussé de légumes croquants, de sucrine, de parmesan et de grenailles rôties. C'est malin et délicieux. Les références vins sont réduites mais redoutables (Gauby, Chavy, Trapet...).