1. Faire connaissance avec le design belge à visage humain. Plutôt que de se présenter comme une compilation des dernières nouveautés façon Salon international du meuble de Milan, Belgium is Design a pour ambition " de montrer la manière dont le design peut influencer le mode de vie de l'être humain par son impact sur ses besoins fondamentaux ". Cette approche sociétale met 100 projets bien de chez nous et à valeur humaine ajoutée à l'honneur. Tous avaient pour obligation de répondre à 10 critères fondamentau...

1. Faire connaissance avec le design belge à visage humain. Plutôt que de se présenter comme une compilation des dernières nouveautés façon Salon international du meuble de Milan, Belgium is Design a pour ambition " de montrer la manière dont le design peut influencer le mode de vie de l'être humain par son impact sur ses besoins fondamentaux ". Cette approche sociétale met 100 projets bien de chez nous et à valeur humaine ajoutée à l'honneur. Tous avaient pour obligation de répondre à 10 critères fondamentaux arrêtés par les commissaires : émotion, sensibilisation à l'environnement, efficacité, facilité d'emploi, intimité, jeu, mobilité, sécurité, tradition et vie commune. 2. Découvrir l'expo dans l'expo de Malou Swinnen. Cette photographe a répondu à l'invitation de Design Vlaanderen à travers Perform the Corpus, une série un brin surréaliste de 16 images. Chacune d'entre elles crée une symbiose entre corps et objets. À travers les différentes photos, on assiste à une véritable chorégraphie. Un temps fort visuel ? Lorsqu'une danseuse adopte la même courbe que le chandelier Turner de Xavier Lust. 3. Se prendre au jeu de l'interactivité. Quand on met l'humain au centre d'une exposition, il ne s'agit pas ensuite de proposer un événement froid et muséal. Belgium is Design mise sur un parcours interactif conceptualisé par deux spécialistes de la consultance en design, Caroline Van Cauwelaert (Yellow Window) et Kristel Van Ael (Namahn). Outre des films explicatifs illustrant le principe d'un design axé sur l'homme, les visiteurs auront le loisir de manipuler librement certains objets, tandis que d'autres créations ne pourront être touchées qu'avec l'aide d'un guide. 4. Goûter à la paix communautaire. Dans le contexte politique actuel, une collaboration entre Design Vlaanderen et le Grand-Hornu avec l'aide de l'ASBL bruxelloise Pro Materia ne manque pas de pertinence. D'autant plus que l'événement rassemble des designers, des studios de design et des éditeurs venant tant de Wallonie que de Flandre et de Bruxelles. Résultat ? Une belle vitrine et une notoriété accrue pour la maison Belgique. 5. Ramener un magnifique catalogue à poser sur la table du salon. Un ouvrage éponyme - Belgium is Design, Design for Mankind - accompagne la Triennale. Soit 256 pages pour quelque 250 photos qui composent un magnifique instantané en forme de bible du design belge période 2005-2010. Belgium is Design, Design for Mankind, du 21 novembre au 27 février prochain. Grand-Hornu Images, 82, rue Sainte-Louise, à 7301 Hornu. www.grand-hornu.be Michel Verlinden