Yeux verts en amande, jambes interminables... Olga Kurylenko est d'une beauté sculpturale, mais elle a bien plus que son charme éclatant et son parcours aux allures de conte de fées à livrer : il était une fois une petite fille pauvre de Berdiansk, en Ukraine (alors république de l'Union soviétique), repérée à 13 ans par un agent et devenue top model planétaire... Passionnée de théâtre et de cinéma, polyglotte, féministe aguerrie et " disciple " de Simone de Beauvoir, la jolie brune a réussi ce qu'elle désirait par-dessus tout : s'imposer comme comédienne. " Trop belle et trop célèbre pour être actrice ", lui rétorque-t-on à ses débuts. Elle se bat pour y arriver et décroche son premier rôle il y a dix ans dans L'Annulaire de Diane Bertrand. Depuis, on l'a vue en James Bond Girl, au côté de Daniel Craig, dans Quantum of Solace (2008). Et naviguer entre cinéma d'auteur - A la merveille, de Terrence Malick (2012) - et blockbusters - Oblivion, face à Tom Cruise (2013). Dans La Promesse d'une vie, premier film de l'acteur Russell Crowe, qui se déroule après la Première Guerre mondiale, elle interprète une Ottomane, maman d'un petit garçon et veuve d'un combattant mort lors de la terrible bataille des Dardanelles. Un rôle pour lequel elle s'est investie au point d'apprendre le turc. Drôle et exubérante dans la vie, Olga Kurylenko, à 35 ans, assume pleinement son statut de femme moderne, à la fois libre et ambitieuse.
...