On était prévenu, the next big thing, ce serait elle. Un prénom, Angèle, auquel elle rajoute parfois discrètement les initiales de son nom de famille VL, un joli pedigree (mère comédienne, père et frère chanteurs), u...

On était prévenu, the next big thing, ce serait elle. Un prénom, Angèle, auquel elle rajoute parfois discrètement les initiales de son nom de famille VL, un joli pedigree (mère comédienne, père et frère chanteurs), un cursus piano-chant au Jazz Studio d'Anvers, un Instagram poétiquement déjanté, liké par 800 000 followers, des clips qui font un malheur sur YouTube, une tournée tout l'été, de Couleur Café aux Francofolies de la Rochelle, et puis, enfin, un premier album, Brol, le 5 octobre dernier, qui est Disque d'or en France et en Belgique. La jeune chanteuse belge danse comme une loutre et chante " la flemme ", " la jalousie ", " la loi de Murphy ", " la comparaison ", " la frustration ", " le sexisme ", " la peur " et " l'angoisse ", " ces sujets-là sont des brols, on aimerait parfois s'en séparer mais on n'y arrive pas, sans trop savoir pourquoi ". De son timbre troublant, elle porte haut son engagement - " Je suis féministe. Mais la bonne nouvelle, c'est que plein de jeunes femmes le sont " - fondu dans un univers teinté d'humour singulier et de charme fou.