C'est l'un des rendez-vous londoniens incontournables de l'été. Chaque année, les jardins de Kensington accueillent un pavillon temporaire imaginé par un grand architecte. Cette fois, c'est Diébédo Francis Kéré, un...

C'est l'un des rendez-vous londoniens incontournables de l'été. Chaque année, les jardins de Kensington accueillent un pavillon temporaire imaginé par un grand architecte. Cette fois, c'est Diébédo Francis Kéré, un concepteur originaire du Burkina Faso mais travaillant à Berlin, qui s'est collé à l'exercice. Proche de la culture africaine et très engagé socialement, il a dessiné un volume fait d'une structure centrale et d'une vaste toiture rappelant les arbres sous lesquels, sur le continent noir, les gens se retrouvent pour discuter. Entièrement composées d'éléments en bois, les parois latérales et la canopée offrent de subtils jeux d'ombre et de lumière. En cas d'averse, un entonnoir récupère les eaux pluviales du toit pour former une cascade centrale. Des événements sont également prévus pour faire vivre ce lieu culturel qui dépend de la Serpentine Gallery : rencontres culinaires, performances nocturnes et activités pour éveiller les mômes à l'espace. Une raison suffisante pour franchir la Manche durant ces vacances. www.serpentinegalleries.org F.BY.