QUI ?

Une fois n'est pas coutume, la star du jour est une galerie. Plus précisément, celle de Tim Van Laere, qui quitte son ancrage de la Verlatstraat pour un imposant endroit situé au sud d'Anvers. Le nouveau bâtiment qui hébergera les expositions de ce galeriste avec flair ne manque pas de coffre. Il est question de 1 000 mètres carrés, soit cinq fois la ta...

Une fois n'est pas coutume, la star du jour est une galerie. Plus précisément, celle de Tim Van Laere, qui quitte son ancrage de la Verlatstraat pour un imposant endroit situé au sud d'Anvers. Le nouveau bâtiment qui hébergera les expositions de ce galeriste avec flair ne manque pas de coffre. Il est question de 1 000 mètres carrés, soit cinq fois la taille de l'espace précédent. Le tout pour une succession de parallélépipèdes possédant des hauteurs de plafond qui varient entre 5 et 8 mètres. Non content de ces dimensions quasi muséales, Van Laere a sollicité des architectes de renom, à savoir OFFICE KGDVS. Ce bureau bruxellois fondé en 2002 a été récompensé par le Lion d'Argent à La Biennale d'architecture de Venise de 2010, et par le prix Berlin Art Prize en 2016. Bref, du lourd. Pour son lever de rideau, le nouvel espace déroule un contenu à la hauteur du contenant, soit trois artistes dont le talent épate. Le brelan en question ? Adrian Ghenie (1977), Jonathan Meese (1970) et Rinus Van de Velde (1983). Originaire de Roumanie, le premier déploie un travail qui rappelle celui de Francis Bacon en ce qu'il opère une déconstruction de l'anatomie humaine. Le deuxième, quant à lui, présente une série de nouvelles oeuvres sur le thème du Moby Dick d'Herman Melville, ainsi que de grandes sculptures en bronze. Et last mais certainement pas least, Rinus Van de Velde débarque pour la première fois avec des dessins en couleur jamais exposés ainsi que d'inédites sculptures en céramique. C'est simple : pour découvrir l'un des galeristes belges les plus inspirés, et probablement inspirants, du moment.