Installée dans la capitale, Sonia Aniceto (Lisbonne, 1976) s'est fait connaître à travers un travail figuratif dont les contours poétiques ne sont pas sans entretenir un lien avec l'art textile. Pour sa nouvelle exposition à la galerie Ehmer, à Bruxelles, l'artiste explore un nouveau support qui renforce ce dialogue avec le fil : le " drop paper ", soit un papier fibreux dont la texture permet de faire un pas du côté d'oeuvres tridimensionnelles. On retrouve les thématiques qui sont chères à l'intéressée : le corps, l'enfance, le lieu, la mémoire ou encore le déracinement.

Peaux rebelles, galerie Martine Ehmer, 200, rue Haute, à 1000 Bruxelles. www.martineehmer.com Jusqu'au 22 décembre.