La frontière russe n'est qu'à sept kilomètres. Kirkenes, ultime ville du nord-est de la Norvège, doit son existence à sa mine de fer et à son port. Où, chaque jour, retentit la corne de brume de l'Express Côtier (" Hurtigruten " en norvégien). Une institution qui, de jour comme de nuit, dessert inlassablement trente-quatre escales, de Kirkenes à Bergen. Son itinéraire est considéré comme l'une des plus belles navigations de la planète. Glaciers, îles, montagnes, fjords... Il traverse des paysages grandioses, souvent inaccessibles par la terre, et donne l'occasion de pénétrer directement dans la vie quotidienne de populations parfois très isolées. Comme celle de l'île de Vardø, petit port du bout du monde et première escale de notre voyage sur le Polarlys. Juste en face, l'île de Hornøya est le point le plus oriental du pays. Plus à l'est encore que Saint-Pétersbourg et Istanbul. Un site éminemment stratégique depuis des siècles, comme en témoigne le fort en étoile qui veille toujours de l'autre côté de la petite ville. Jusqu'ici, ses canons n'ont servi qu'à des fins pacifiques : chaque 21 janvier, ils saluent le retour du soleil après la nuit polaire.
...