En prologue à son premier défilé pour Berluti présenté, en janvier dernier, sous les ors du Palais Garnier, à Paris, Kris Van Assche s'est donné pour mission, cette saison, de poser les bases de la silhouette m...

En prologue à son premier défilé pour Berluti présenté, en janvier dernier, sous les ors du Palais Garnier, à Paris, Kris Van Assche s'est donné pour mission, cette saison, de poser les bases de la silhouette masculine telle qu'il entend la définir au fil des collections. Du côté des fondamentaux de tout dressing élégant digne de ce nom, on retrouve bien sûr la veste de costume à deux boutons, la chemise blanche en popeline, le smoking noir ou blanc, celui-là même que portait le jeune réalisateur Lukas Dhont lors de la 44e cérémonie des Césars, le 22 février dernier. Si les photos de la capsule ont été prises dans un des ateliers de la griffe, c'est que le créateur belge a tenu, dès son arrivée en avril 2018, à s'imprégner des savoir-faire ancestraux du bottier italien, afin de mieux revisiter deux modèles-phares, l'oxford Alessandro et le mocassin Andy, surélevés par des semelles épaissies. Le logo, lui aussi rafraîchi, s'affiche déjà sur quelques pièces - tee-shirt, blazer, chemise - comme les pierres angulaires d'une nouvelle ère.