Le hasard fait parfois bien les choses. C'est à coup sûr ce qu'ont dû se dire les équipes marketing d'Urban Decay, marque star des " make-up junkies " comme s'autoproclament ses fans, en découvrant sur le corps de leur égé...

Le hasard fait parfois bien les choses. C'est à coup sûr ce qu'ont dû se dire les équipes marketing d'Urban Decay, marque star des " make-up junkies " comme s'autoproclament ses fans, en découvrant sur le corps de leur égérie Ruby Rose des tatouages hommages au plasticien Jean-Michel Basquiat. Elle les dévoile donc - l'emblématique " couronne " surtout - en toile de fond de la campagne de lancement d'une collection spéciale inspirée par le travail de cet artiste d'avant-garde. L'Australienne n'a d'ailleurs pas hésité à apporter sur le shooting son propre canapé pour que l'on puisse ensuite la " peindre " dessus. Sur les packs, on retrouve bien sûr des reproductions de graffs choisis en collaboration avec la succession de l'artiste new-yorkais, mais les produits eux-mêmes s'inspirent des couleurs vives et des textures qu'il avait coutume d'associer dans ses tableaux. Chaque palette entièrement habillée de toile peut même se fixer au mur grâce à une discrète découpe à l'arrière, histoire de transformer sa salle de bains en mini-galerie Basquiat. Disponible en exclusivité chez Ici Paris XL. I.W.