Après le bobo (bourgeois bohème) ou le boubour (bourgeois bourrin), place à la bopo, contraction imaginée avec espiègl...

Après le bobo (bourgeois bohème) ou le boubour (bourgeois bourrin), place à la bopo, contraction imaginée avec espièglerie par le bureau de tendances Leherpeur pour décrire ces néo-Parisiennes dont le style enflamme la Toile. De Jeanne Damas, fondatrice de Rouje, à Caroline de Maigret, elles ont ce je-ne-sais-quoi associé dans l'imaginaire collectif aux Françaises, la popularité en prime. D'où leur nom, qui désigne les bourgeoises populaires dont le chic, loin d'intimider, est des plus inspirants. Ballerines rouges, chemise blanche et accessoire en osier: on se la joue bopo cet été!