Bienvenue dans le monde de " l'anthropomorphisme.com " ou, si vous préférez, dans l'univers humanisé de la charmante gent canine. Après les colliers, les gamelles, les os en plastique et les sacs porte-chiens griffés, estampillés haute couture, les toutous ont enfin droit à leur première fragrance " toutes races et unisexe " ( sic). Incroyable mais vrai, l'eau de toilette " Oh my dog! " (traduisez " Oh mon chien! ") vient de débarquer sur le marché de la parfumerie et de l'excentricité réunies. P...

Bienvenue dans le monde de " l'anthropomorphisme.com " ou, si vous préférez, dans l'univers humanisé de la charmante gent canine. Après les colliers, les gamelles, les os en plastique et les sacs porte-chiens griffés, estampillés haute couture, les toutous ont enfin droit à leur première fragrance " toutes races et unisexe " ( sic). Incroyable mais vrai, l'eau de toilette " Oh my dog! " (traduisez " Oh mon chien! ") vient de débarquer sur le marché de la parfumerie et de l'excentricité réunies. Prix affiché : 1 590 F (soit l'équivalent budgétaire de 500 repas distribués par Médecins sans frontières dans un pays d'Afrique). Verdict olfactif : plus raffiné que le patchouli. Les fashion victims flanquées de leur petite boule de poils crient au génie; les " anti-chien-chien-à-sa-mémère " hurlent au scandale. Les toutous, quant à eux, s'en moquent éperdument et subissent, sans broncher, les caprices esthétiques de leurs maîtres bienveillants. Plus efficace que le lancement d'un gadget éphémère, l'introduction du délicat effluve canin sur le marché des cosmétiques a été menée comme une opération militaire où le marketing-roi s'autoproclame stratège infaillible. Il est vrai que la population mondiale des toutous domestiqués est évaluée à plus de 100 millions d'individus dont la majorité aboie sur le seul territoire des Etats-Unis. Chouchouté, le chien fait désormais partie de la famille classique où il occupe la place consommatrice qu'il mérite. D'où l'idée de l'humaniser en créant des besoins dont il n'a pas conscience et des produits dont il n'a pas envie comme tous ces accessoires de luxe et ce parfum ridicule. Dans la foulée médiatique, les sites Internet à connotation canine pullulent sur le Web avec, évidemment, quelques horreurs croustillantes. Exemples : www.astrotoutou.com pour connaître le thème astral de votre petit animal ou, plus drôle, le très sérieux www.oparadis.com pour offrir à Médor une tombe virtuelle dans le cyberespace. Opportuniste, le monde de la mode entretient évidemment la même passion affective pour les créatures à quatre pattes dans ses défilés, ses créations vestimentaires et ses événements festifs. Contre son gré, un certain Mutley est ainsi devenu le mannequin vedette et le chouchou tranquille des podiums parisiens, allant même jusqu'à inaugurer un site pour conter ses trépidantes aventures dans le monde merveilleux du strass et des paillettes ( www.mutleydog.com). L'histoire ne dit pas encore si l'illustre bébête se parfume l'échine avec " Oh my dog! " mais, pas de panique : pendant ce temps-là, les autres chiens aboient et le jackpot amasse. Frédéric Brébant