Nos amies les bêtes

Qui dit nature, dit animaux, et la Design Week a une nouvelle fois assisté au lâcher d'un certain nombre de bestioles plus ou moins sauvages, des serpents-lampes de Moroso au macaque en vedette chez Moooi. Un bestiaire des plus sympathiques - les Oiseaux des frères Bouroullec, l'éléphant Eames et les Resting Animals de Front - paressait d'ailleurs dans la cabine luxuriante installée par Vitra en plein centre-ville. Dans un autre ordre d...

Qui dit nature, dit animaux, et la Design Week a une nouvelle fois assisté au lâcher d'un certain nombre de bestioles plus ou moins sauvages, des serpents-lampes de Moroso au macaque en vedette chez Moooi. Un bestiaire des plus sympathiques - les Oiseaux des frères Bouroullec, l'éléphant Eames et les Resting Animals de Front - paressait d'ailleurs dans la cabine luxuriante installée par Vitra en plein centre-ville. Dans un autre ordre d'idées, une inquiétante armée de lions- robots veillait sur les rutilants prototypes présentés cette année par Peugeot. Sans doute pour rester raccord avec les thématiques écolo, l'eau était aussi l'élément central de pas mal d'expos et de décors, à commencer par AQUA. Leonardo Da Vinci's Water Vision à la Conca dell'Incoronata, bassin doté d'un système d'écluses mises au point par le génie de la Renaissance, avec une impressionnante scénographie interactive signée Balich Worldwide Shows. Dotées de moins de moyens mais pas inintéressantes pour autant : les installations When Water meets de Piero Lissoni pour Boffi et De Padova, Journey of a Rain Drop chez Issey Miyake, 50 Words for Rain de Canada Goose, ou encore The Rituals of Water des salles de bains INAX. C'était un peu l'ennemi public numéro un, le matériau à abattre. De grands noms ont déjà pris le sujet à bras-le-corps, comme la prestigieuse galerie Rossana Orlandi, qui inaugurait le Ro Plastic Prize, pour tenter de trouver un plastique " innocent ". Plus modeste mais pas moins concerné, le jeune label indoor/outdoor scandinave Houe exposait non sans fierté sa première chaise en plastique collecté sur les plages danoises, tandis que chez Kartell, forcément en avant-poste, on planche résolument sur le bioplastique. A Alcova, les projets retenus par le New Material Award 2018 ont attiré toutes les curiosités avec leurs solutions inattendues à la crise des matériaux. Au programme : cheveux humains, sang animal, particules fines, résidus de métaux lourds... Les vainqueurs : les Français d'Atelier Luma et leur Labo Algues. Toujours à Alcova et pas en reste au niveau de la curiosité suscitée : les sacs à dos de Qwstion, en BananaTex (oui, comme du Piñatex, mais avec des bananiers).